Les 12 Heures de La Tuque annulées

Le bruit des véhicules hors piste ne résonnera... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le bruit des véhicules hors piste ne résonnera pas en mai en Haute-Mauricie. L'organisation des 12 Heures de La Tuque a annulé la présentation de son événement en 2017 et l'avenir n'est pas assuré.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le comité organisateur des 12 Heures de La Tuque annule son édition 2017. Le directeur général David Duchesneau a confirmé au Nouvelliste, tard mardi soir, qu'il devait mettre la clé dans la porte au moins pour cette année, à la suite du désistement de nombreux commanditaires.

Le conseil d'administration d'Événement La Tuque, un organisme sans but lucratif, a pris la décision lors d'une rencontre tenue lundi. Or, des rumeurs couraient déjà en ville depuis un certain temps que l'événement pourrait ne pas avoir lieu comme prévu en mai.

«Les membres du comité ont tout fait pour que la tenue de l'événement ne soit pas remise en question. Malgré la venue de nouveaux partenaires et les diminutions importantes au niveau des coûts liés à l'organisation, force est de constater que les efforts des bénévoles et de la Ville de La Tuque, impliqués depuis plusieurs années, n'auront pas permis la présentation des courses en mai», a mentionné Duchesneau.

Il s'agit d'un dur coup pour la Haute-Mauricie et, plus précisément, pour l'industrie du tourisme dans le nord de la région. Selon l'organisation, entre 20 000 et 30 000 personnes assistaient aux compétitions mettant en vedette des véhicules hors-route.

Depuis les débuts de l'événement en 2002, c'est la course d'endurance des quads qui représentait l'épreuve reine du festival. On avait toutefois annoncé, en janvier, que cette importante compétition d'endurance serait délaissée au profit d'autres épreuves, dont du drag en VTT, de l'enduroquad ainsi que du flat track, question de rajeunir la clientèle et de se mettre au goût du jour par rapport aux tendances observées dans le monde du sport automobile.

La décision avait entraîné beaucoup de mécontentement parmi les quadistes habitués de participer aux 12 Heures et, du même coup, une certaine incertitude quant à l'avenir de la compétition.

À l'époque, Duchesneau se disait néanmoins confiant d'effectuer avec succès la transition vers une nouvelle programmation qui, assurait-il, permettrait d'assurer la pérennité du rendez-vous.

Une collaboration avec la Fédération des motocyclistes de sentiers du Québec avait été prévue pour 2017. L'Association de drag de VTT Québec ainsi que le Regroupement des courses sur neige du Centre-du-Québec faisaient également partie de cette restructuration. 

«Cette nouvelle formule attirera environ 200 pilotes de plus à La Tuque», avait avancé Duchesneau, dans l'édition du Nouvelliste du 25 janvier.

Les véhicules côte à côte, très populaires en ce moment, auraient fait les frais de l'épreuve principale de cette 16e édition, qui ne verra finalement pas le jour. Du moins, pas pour 2017.

Les organisateurs préfèrent ne pas s'avancer sur l'avenir à long terme des 12 Heures de La Tuque.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer