Les montagnes russes de Victoria Eymard

Victoria Eymard aura connu passablement de succès avec... (Le Soleil)

Agrandir

Victoria Eymard aura connu passablement de succès avec les Titans de Limoilou ces trois dernières années. Elle poursuivra sa carrière avec les Carabins de l'Université de Montréal.

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Victoria Eymard aura passé par toute la gamme des émotions pour sa troisième et dernière année comme hockeyeuse dans les rangs collégiaux. Et, heureusement, elle aura gardé le meilleur pour la fin!

Ralentie par une blessure au genou gauche durant la majeure partie de la saison, la défenseure à caractère offensif a fait fi de ses ennuis sur le plan physique et elle s'est de nouveau imposée comme l'une des meilleures joueuses chez les Titans du Cégep Limoilou de Québec. Son apport a guidé les filles de l'entraîneur Pascal Dufresne vers un deuxième titre provincial consécutif, un cinquième en six ans.

Eymard couronne ainsi sa carrière de trois campagnes à Limoilou avec deux bannières de championnat et des tonnes de bons souvenirs. Prochaine étape pour la jeune femme de 20 ans, les Carabins de l'Université de Montréal!

«On en a pour une semaine à fêter cette victoire», sourit la Trifluvienne en parlant de ce balayage des Titans, en finale, contre les Blues du Collège Dawson. Les Blues avaient disposé des Titans à deux reprises durant la saison. En fait, il s'agit des deux seuls revers de la troupe en 2016-17. La vengeance est douce au coeur de l'Indien, comme on dit.

«J'ai raté un match au début des séries à cause de ma blessure et j'ai eu peur que ma saison se termine. Mais à mon retour, tout s'est bien passé. Nous n'avons pas perdu jusqu'à la dernière victoire!»

Cette année «un peu plus dure» prend ainsi fin de la plus belle des façons, même si Eymard n'était pas à 100 %, conséquence d'un bête accident... de pédalo!

«Tout le monde connaît l'histoire dans l'équipe, lance-t-elle en rigolant. C'est un peu gênant, mais c'est la vérité...»

Qu'à cela ne tienne, elle a su maintenir sa place au sein du top-3 à la ligne bleue, et ce, avec le club le plus compétitif du circuit collégial québécois. Ce n'est pas banal et ses statistiques le prouvent: elle a frôlé le plateau des 20 buts en plus d'être choisie sur la première équipe d'étoiles.

«Je suis assez fière, surtout avec le groupe qu'on avait. L'ambiance était incroyable, nous sommes allées aux petits poissons des chenaux ensemble et malgré l'arrivée de plusieurs nouvelles joueuses, la chimie a opéré. J'ai traversé des étapes difficiles cette année, dont le décès de mon grand-père en novembre, mais quand je regarde le bilan, je me dis que nous avons accompli de grandes choses encore une fois.»

Un appel de Hockey Canada?

Eymard poursuivra sa carrière dans la métropole, avec les Carabins, qui misent sur l'un des meilleurs programmes au pays. Elle compte bénéficier de ses cinq années d'éligibilité pour continuer dans son sport et, qui sait, recevoir l'appel tant attendu de Hockey Canada. Un appel qui n'est encore jamais venu, malheureusement. Peu importe le calibre.

«Même avec Hockey Québec, ça n'avait pas été facile, rappelle la Trifluvienne. J'avais été choisie pour les Jeux du Canada en 2015, mais c'était la première fois de ma carrière et c'était aussi ma dernière année d'admissibilité. »

Or, Équipe Québec avait gagné l'or aux Jeux de 2015, à Prince George en Colombie-Britannique. Eymard avait retenu l'attention en disputant un excellent tournoi. C'est à la suite de cette performance qu'elle a souhaité recevoir une invitation de Hockey Canada.

«C'est un rêve de petite fille. J'y ai cru, mais aujourd'hui, je suis rendue ailleurs. Je me concentre sur mes études et tant mieux si jamais ils décident de m'appeler. Je ne leur dirai pas non!»

D'ici là, Victoria Eymard profitera de l'été pour pratiquer le dekhockey autant à Trois-Rivières qu'à Drummondville. Et non, aucune balade en pédalo n'est prévue à l'agenda! «Je vais faire du canot ou du kayak au parc national de la Mauricie à la place!»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer