Golf: encore un peu d'attente

Le temps plus doux devrait permettre aux clubs... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le temps plus doux devrait permettre aux clubs de golf de la région d'ouvrir les portes à leur clientèle au cours des deux prochaines semaines, sinon au plus tard en mai.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Enfin, s'exclameront les amateurs de la petite balle blanche! Le temps plus doux qui s'est installé depuis une semaine devrait permettre aux clubs de golf de la région d'ouvrir les portes à leur clientèle au cours des deux prochaines semaines, sinon au plus tard en mai.

Vrai que le printemps a su se faire désirer, mais il y a bien une lumière au bout du tunnel. La neige fond à vue d'oeil et, dans les jours à venir, les employés de tous les clubs situés sur le territoire de la Mauricie et ceux de la rive sud retireront les toiles des verts qui, pour la plupart, sont en bon état, si l'on se fie aux commentaires recueillis par Le Nouvelliste mercredi.

«Neuf fois sur dix, on accueille nos premiers golfeurs à la fin avril», rappelle le professionnel du club Memorial à Shawinigan, Luc Richard.

«Nos verts sont beaux, le terrain est dégagé à 70 ou 75 %», partage pour sa part le directeur général du Godefroy de Bécancour, Éric Renald. «L'accumulation d'eau demeure le principal obstacle pour l'instant, mais si le soleil se pointe pendant quelques jours, on pourra enfin plancher sur notre ouverture. Pour la fin de semaine du 22 avril, peut-être? On a très hâte!»

Même son de cloche au Métabéroutin de Trois-Rivières. «Un système de tuyaux aide à souffler l'air et préserver nos verts. Autour du 23 avril, ça devrait donner quelque chose de bon pour nos golfeurs», souligne le professionnel Serge Garceau.

Pierre Rousseau, propriétaire du Links-O-Loup de Louiseville et du club de Grand-Mère, s'attend à recevoir ses premiers adeptes sensiblement aux mêmes dates que lors des dernières années. Comme d'habitude, le club louisevillois ouvrira avant celui de Grand-Mère, situé un peu plus au nord. 

En raison de ses vallées, le Ki-8-Eb devrait repousser son ouverture à la première semaine de mai, autant pour son parcours que pour le champ de pratique. Si on se transporte un peu plus au nord, le club de golf Sainte-Flore a bon espoir de voir les premières balles blanches se faire frapper au début mai. «Il y a encore deux pieds de neige, mais ça fond vite», s'encourage le propriétaire Patrick Ladouceur.

Un peu plus haut encore, du côté de La Tuque, les membres espèrent pouvoir effectuer leurs premiers élans d'ici la fin du mois. «Au plus tard, ce sera le 7 mai», prévoit le directeur du club Arnoldo Salis.

Comme c'est souvent le cas, le golf Les Rivières de Trois-Rivières a ouvert son terrain de pratique dans les derniers jours de mars. D'ici Pâques, le golf miniature et le neuf trous exécutif pourraient aussi être disponibles. «Les gens sont fébriles, ça paraît, sourit Audrey-Ann Comeau. Dimanche et lundi, nous avons reçu beaucoup de golfeurs. L'hiver a été long!»

Séduire le client

La tendance s'observe depuis un temps déjà. Chaque saison, les clubs proposent de nouveaux rabais à leurs membres ou aux clients occasionnels. La plupart de ces initiatives portent leurs fruits et aident à diminuer les impacts de la baisse du membership, que l'on constate un peu partout sur la planète golf.

Au club Les Rivières, les propriétaires offriront aux joueurs du niveau junior du golf gratuit en avant-midi, durant les week-ends. 

Une nouvelle ligue féminine verra le jour les lundis, en fin d'après-midi, du côté du Ki-8-Eb. 

Le Mémorial ajoute également deux ligues, celles de la Chambre de commerce et du Trou du diable. «On mise de plus en plus sur les ligues de soir avec des formules de 9 trous, 5 à 7. Les soirs de semaine amènent une nouvelle clientèle de golf», explique Steve Landry, du club Du Moulin dans le secteur Saint-Louis-de-France.

«Les ligues connaissent du succès, ça nous donne un deuxième souffle», confirme Mario Gélinas du Laurentides, à Saint-Gérard-des-Laurentides, qui en est à sa 24e année.

Au golf les Vieilles Forges, on invitera les clients du club à savourer un méchoui sur la terrasse à compter du mois de juin lors de certaines journées qui seront ajoutées à la programmation.

Dans le rayon des nouveautés, le St-Rémi de Lac-aux-Sables a pratiquement fait peau neuve dans les derniers mois, et ce en grande partie grâce à du travail bénévole.

«On a rénové la boutique et amélioré les verts de certains trous en plus d'abattre des arbres. Le soleil plombera davantage sur certains verts, ça va améliorer l'expérience de jeu», confie le directeur Yvan Pedneault.

À Sainte-Flore, Patrick Ladouceur a aussi mené certains changements sur les trous 1 et 2. Les départs des 14e et 17e trous ont aussi été élargis. Les habitués du Métabéroutin seront heureux de conduire des karts flambants neufs tandis qu'à Louiseville et Grand-Mère, les propriétaires ont investi pour plus de 80 000 $ en nouveaux équipements.

La balle est maintenant dans le camp de Dame Nature!




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer