Une route pavée jusqu'au carré d'as

La dernière série entre le Canadien et les... (La Presse)

Agrandir

La dernière série entre le Canadien et les Rangers a laissé des traces. Parlez-en au genou de Carey Price. Si le CH vient à bout des Newyorkais, la route leur sera ouverte jusqu'en finale de l'Association de l'Est.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Prêts pour un printemps excitant? C'est ce que vos Glorieux sont en mesure de vous offrir. Pas de blague, les hommes de Claude Julien peuvent logiquement aspirer au carré d'as lors de ces séries 2017 qui s'installent à partir de mercredi dans la LNH. À partir de là, avec un Carey Price qui a retrouvé son lustre sous Claude Julien, rien n'est impossible.

Ce sont les Rangers qui se dressent sur la route du Canadien d'entrée de jeu. Une bonne équipe, bien dirigée, avec une offensive diversifiée et lourde. La bonne nouvelle, c'est que le Canadien la croise dès le départ, alors les forces de vos petits joueurs seront encore fraîches. Ça va permettre au Canadien de tenir tête aux Rangers, et donc de provoquer une bagarre entre Price et Henrik Lundqvist. Ce dernier est peut-être le plus bel homme de la LNH - c'est du moins la savante opinion de ma douce épouse - mais son jeu en deuxième moitié de saison fut tiède. Tout le contraire de l'Élu, je vous le rappelle, qui a de plus l'habitude de bien faire contre les Blue Shirts. À moins que Chris Kreider ne manque à nouveau de freins devant son filet et ne le blesse en début de série, Price sera en bonne posture pour épingler les Rangers à son tableau de chasse. Une fois cette étape passée, Sénateurs ou Bruins seront alors au menu du Tricolore. On en reparlera, mais voilà deux équipes qui ne sont pas mieux outillées que les Rangers pour expédier le Canadien en vacances forcées.

Outre le duel Price-Lundqvist, j'ai bien hâte de voir Shea Weber à ses premières séries dans le plus prestigieux maillot du circuit Bettman. Weber a signé une bonne saison à son arrivée dans la métropole. Ce fut le cas lors de la campagne précédente à Nashville. En séries, il avait toutefois manqué de carburant au printemps 2016, affichant un inquiétant -7. Lors du septième match face aux Sharks en deuxième ronde, le capitaine des Predators avait très mal paru, cueillant un affreux -3 dans le match le plus important de la jeune histoire de la concession. Cette performance, jumelée au contrat qui lui sert de boulet, sont certainement les principales raisons qui expliquent pourquoi les Predators ont décidé durant l'été de se séparer de lui... Maintenant, peut-il, avec une année de plus en millage, faire mieux à Montréal? Pariez que Marc Bergevin se croise fort, très fort, les doigts! Juste comme ça, Bergevin a sorti de Montréal PK Subban, auteur de 38 points en 55 matchs en séries depuis le début de sa carrière, avec un différentiel +1. Weber, de quatre ans son aîné, a 28 points au compteur en 59 matchs lors de la «vraie» saison, avec un différentiel de -9. Mais bon, paraît qu'il est très, très bon dans le vestiaire! L'un de ces fameux intangibles, supposés être très payants à ce stade-ci de l'année. On verra bien...

Surveillez les Oilers

Ailleurs dans la LNH, il y a des confrontations intéressantes. Je pense notamment à la série Oilers-Sharks. Bien des gens vont favoriser les expérimentés Sharks, finalistes pas plus tard que le printemps passé. Je penche de l'autre côté, j'estime que la vitesse des Oilers va faire d'importants dégâts. Et puis, qui a vraiment envie de parier contre Connor McDavid, déjà le meilleur joueur sur la planète? La série entre les Blackhawks et les Predators s'annonce quant à elle comme une guerre à finir. Ces deux clubs ne se feront pas de cadeau, mes amis. Si vous avez un peu de temps libre à meubler, placer cette série à votre agenda. Vous ne serez pas déçus!




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer