Le Bellemare met la main sur la coupe

Les joueurs du Bellemare ont célébré la conquête... (Joe Labrie)

Agrandir

Les joueurs du Bellemare ont célébré la conquête du championnat avec les 1000 personnes qui étaient entassées à l'aréna de Louiseville.

Joe Labrie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une série finale si corsée avait besoin d'une prolongation pour faire un maître dans un septième et ultime duel.

C'est ce que le Bellemare et le BigFoot ont offert aux quelque 1000 personnes entassées à l'aréna de Louiseville, et le destin a voulu que ce soit l'équipe locale qui sorte championne de ce rendez-vous, grâce à un filet d'Alexandre Lemieux qui est venu briser une égalité de 3-3.

Le tir de Lemieux a échappé à la vigilance de Vincent Lamontagne, perçu par plusieurs comme le meilleur gardien de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie. Encore dimanche, Lamontagne a dû affronter un barrage de 51 tirs. Pariez qu'il va toutefois rêver longtemps au dernier, qui semblait inoffensif.

Le but en or n'était pas particulièrement élégant, mais ça n'a pas gêné une seconde les nouveaux monarques du circuit présidé par Alain Beauchamp. Il faut dire que le Bellemare s'est relevé de brillante façon, après avoir tiré de l'arrière 2-3 dans cette série. 

Samedi à Saint-Léonard-d'Aston, la bande à André Lachance est restée en vie en signant un gain de 3-1. Dimanche, après 40 minutes, le BigFoot détenait une avance de 3-2 et a résisté à la pression exercée par le Bellemare durant 16 minutes en troisième. 

Pierre-Olivier Marcoux a alors provoqué la prolongation en passant la rondelle sous le bras de Lamontagne, après avoir intercepté un retour de lancer. Puis Lemieux, au tout début de la prolongation, a scellé la saison 2016-17 de la LHSAM avec ce tir frappé qui s'est transformé en or après avoir touché à la mitaine de Lamontagne.

«Il y a 12 ans, par un beau dimanche après-midi comme aujourd'hui, je soulevais la coupe ici même avec le Canadel. Tu te souviens toujours de ces moments-là, et c'est ce que je disais aux gars durant la série. C'est l'fun de participer à ça encore une fois», jubilait André Lachance, qui a pris la barre de l'équipe au milieu de la saison. 

«Quand Dean (Lygitsakos) m'a appelé pour me demander un coup de main, je ne pouvais lui dire non. Il a monté toute une équipe. Il y a de belles histoires partout dans mon vestiaire! Je pense notamment à notre jeune gardien Philippe Gatien, qui a dû prendre la relève à Joël Quirion à partir du cinquième match. Il avait beaucoup de pression sur les épaules. As-tu vu comment il a répondu? C'est incroyable.

Je pense aussi à Alexandre Lemieux, qui a gagné partout où il est passé. Je ne suis pas surpris du tout que ce soit lui qui décroche le but qui fait la différence. C'est incroyable de vivre ça tout ensemble, cette série fut extrêmement difficile à gagner.»

De l'autre côté, c'est avec les yeux rougis qu'André Alie a quitté le vestiaire, une bonne dizaine de minutes après le dépôt des armes. 

«Ce fut toute une série. J'ai 42 ans, c'est la première fois que je participe à une finale qui se termine en prolongation. Le destin a favorisé le Bellemare. Je leur lève mon chapeau. Je félicite aussi André Lachance pour son premier championnat comme entraîneur-chef. Mais ça ne diminue en rien la fierté que je ressens envers notre groupe de joueurs. Ils ont répondu à chaque fois que c'était le temps de le faire», racontait Alie.

«On avait 13-14 nouveaux joueurs cette année, les vétérans ont fait du bon boulot pour leur transmettre nos valeurs. Ce noyau-là sera solide, peu importe où il va évoluer. Notre préférence, c'est de rester à Saint-Léonard-d'Aston», a conclu Alie.

Pier-Luc Bouchard a demandé la main de sa... (Steve Turcotte, Le Nouvelliste) - image 2.0

Agrandir

Pier-Luc Bouchard a demandé la main de sa copine, Marie-Pier Paquet, dans les minutes suivant la conquête du championnat par le Bellemare.

Steve Turcotte, Le Nouvelliste

Une bague pour lui, une bague pour elle!

En tant que hockeyeur, Pier-Luc Bouchard va se souvenir longtemps du 9 avril 2017, date où il s'est offert une bague de championnat avec ses coéquipiers du Bellemare de Louiseville. Sa blonde Marie-Pier Paquet n'est pas perdante au change, elle a eu droit elle aussi à une bague!

Oui, oui, Bouchard a profité de la conquête du Bellemare et des festivités qui ont suivi pour rassembler la grande famille de l'organisation au centre de la glace. C'est là, une quinzaine de minutes après le but en or d'Alexandre Lemieux, que le jeune homme a demandé la main de sa copine.

«J'ai décidé ça ce matin! Je lui ai raconté un petit mensonge pour sortir de la maison, et j'ai été acheté la bague. Il restait juste à gagner le match pour que ça se passe comme je l'imaginais», confiait Bouchard, fier de son coup. Il explique qu'en cas de défaite, il aurait simplement remis la grande demande à un peu plus tard.

«Mais j'avais le feeling que c'est comme ça que ça allait se passer. Je suis tellement content de ne pas m'être trompé!»

La jeune femme a craqué pour son audace et elle a volontiers accepté la bague.

«Je suis très surprise, je ne m'en doutais vraiment pas. C'est une date qu'on n'oubliera pas, je pense!»




À lire aussi

  • Une bague pour lui, une bague pour elle!

    Sports

    Une bague pour lui, une bague pour elle!

    En tant que hockeyeur, Pier-Luc Bouchard va se souvenir longtemps du 9 avril 2017, date où il s'est offert une bague de championnat avec ses... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer