Les Estacades balayés en quatre matchs

Les joueurs des Estacades auraient mérité de jouer... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les joueurs des Estacades auraient mérité de jouer quelques matchs de plus en finale, eux qui ont offert une bonne opposition au Blizzard.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La belle aventure des Estacades a pris fin dimanche après-midi sur la glace de l'aréna Jean-Guy-Talbot. Les adolescents de Frédéric Lavoie ont offert à nouveau une très belle performance, sans être en mesure d'éviter le balayage en grande finale de la Ligue midget AAA, que le Blizzard du Séminaire Saint-François a conclue avec une victoire de 3-2 acquise en prolongation.

Le Séminaire Saint-François a gagné la coupe Jimmy-Ferrari.... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le Séminaire Saint-François a gagné la coupe Jimmy-Ferrari.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

C'est Jacob Pelletier, l'un des plus beaux espoirs en vue du prochain repêchage de la LHJMQ, qui a décroché la coupe Jimmy-Ferrari pour les représentants de la Vieille Capitale en battant Benjamin Lajoie d'un tir frappé d'une vingtaine de pieds. 

Une fin que l'on sentait venir, puisque les visiteurs dominaient depuis le début de la période de prolongation. Lajoie a su résister pendant un bon moment mais Pelletier a su trouver une faille pour s'offrir un but déterminant, devant des dizaines de dépisteurs qui l'épiaient étroitement!

Cette scène a mis fin à une finale beaucoup plus excitante que ne le laisse deviner la colonne des victoires. 

Le Blizzard a empoché trois victoires par un but, dont une en prolongation. Son autre triomphe aura été par un écart de deux buts, certes, mais l'un avait été inscrit dans un filet désert. Le scénario aurait donc pu être complètement différent si les Estacades avaient montré un peu plus d'opportunisme. 

Dimanche par exemple, les Trifluviens ont échappé des avances de 1-0 et 2-1. Le point tournant du match est survenu en milieu de deuxième, justement quand ils ont pris l'avance 2-1 sur un but à cinq contre trois du capitaine Cédric Desruisseaux. Les réjouissances ont été de courte durée, puisque le Blizzard est revenu moins d'une minute plus tard avec le but égalisateur en désavantage numérique. 

Même s'ils ont dominé lors des 60 premières minutes de jeu, les Estacades n'ont donc jamais été en mesure de distancer leurs puissants rivaux. Le vent a viré de bord en prolongation et Pelletier a mis fin à la saison avec son but en or. 

«On est fiers de notre groupe. Il n'a jamais abandonné. Mes joueurs y ont cru jusqu'à la dernière seconde», soupirait Frédéric Lavoie, évidemment déçu du résultat final. 

«On a eu l'impression que dans tous les matchs de la finale, nous allions l'emporter. Ce fut du hockey très serré. Chapeau au Blizzard, ses joueurs ont réussi les jeux-clés. De notre côté, on n'arrivait jamais à creuser l'écart quand nous avions l'avance... Ce fut une très belle saison, avec l'une des meilleures éditions de l'histoire des Estacades.»

Dans l'autre camp, Martin Laperrière savourait le moment, lui qui en était à un premier championnat comme entraîneur-chef.

«Je n'ai pas de mots en ce moment, à part que je suis fier de l'organisation et de mes joueurs. On dirigeait un groupe spécial, je souhaite à tous les entraîneurs de pouvoir vivre ça. On a progressé et on s'est soutenu tout au long de l'année. Les Estacades ont joué leur meilleur match de la série, ce fut à nouveau très serré. Ils nous ont testés jusqu'à la fin.»

Dans la défaite, Benjamin Lajoie a été choisi le joueur défensif des séries, méritant le trophée Patrick-Roy, Cédric Desruisseaux s'est pour sa part vu décerner une bourse de 500 $ pour son rendement académique exemplaire, son implication dans la communauté et son attitude positive.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer