Les supposés experts déjoués

En l'emportant en quatre matchs face aux Tigres... (Archives le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

En l'emportant en quatre matchs face aux Tigres de Victoriaville, les Saguenéens ont déjoué les pronostics de tous les experts.

Archives le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Phil Desgagné
Le Quotidien

CHRONIQUE / La semaine dernière, les supposés experts avaient prévu une longue série entre les Saguenéens et les Tigres de Victoriaville. On s'est tous trompé, les Saguenéens l'ont emporté en quatre parties. De mon côté, j'avais prédit une victoire des Sags en cinq parties avec German Rubtsov et en sept matchs sans l'attaquant russe.

L'absence de Rubtsov ne s'est pas fait sentir. Il faut dire que Dmitry Zhukenov a fait un travail impeccable sur le premier trio. Espérons quand même que Rubt-sov sera de retour en deuxième ronde. Les Sags en auront grandement besoin.

Malgré la victoire en quatre parties, il faut admettre que toutes les rencontres ont été extrêmement serrées. La différence, c'est que les meilleurs joueurs des Sags ont été de beaucoup supérieurs à ceux des Tigres. Je crois aussi que l'expérience de Yanick Jean a fait une énorme différence. Les Sags ont gagné deux matchs dans la dernière minute de jeu. À chaque occasion, Yanick Jean avait les bons joueurs sur la surface glacée. Ce n'était pas nécessairement le cas de l'autre côté.

Après l'incident Pomerleau/Roy, je n'ai jamais vu de frustration ou de panique chez les joueurs des Sags. Même s'ils étaient privés de leur meilleur élément. Les Saguenéens ont continué de pratiquer le même style de jeu. Avant et après les matchs, Yanick a toujours été très méticuleux dans ses commentaires. Il a choisi son vocabulaire. Louis Robitaille a bien tenté de le déstabiliser avec certaines déclarations, mais l'entraîneur des Saguenéens n'a jamais répliqué.

Un autre point d'interrogation reposait sur les troisième et quatrième trios des Saguenéens. Ils ont été de beaucoup supérieurs à ceux de Victoriaville. Ils ont même marqué des buts très importants, ce qui a contribué au balayage en quatre parties.

Une surprise en demi-finale ?

Au moment où j'écris ces lignes, les Saguenéens ne connaissent pas l'identité de leurs prochains adversaires. Il est assuré qu'ils ne joueront pas contre Saint John, ce qui est déjà une bonne nouvelle. Je pense qu'ils peuvent causer des surprises et je les vois en demi-finale.

Depuis le début des séries, il y a eu quelques surprises. Il suffit de penser aux Cataractes de Shawinigan, qui ont été éliminés par Val-d'Or. La question qu'on se pose maintenant à Shawinigan : quel est l'avenir de l'entraîneur Claude Bouchard avec la formation de la Mauricie ?

Beaucoup de suspensions ont été imposées par le préfet de discipline, Raymond Bolduc, pendant le premier tour des séries, ce qui a amené un lot de critiques. Je veux faire remarquer aux gens que Bolduc applique la même philosophie qu'il a respectée pendant tout le calendrier régulier. Les partisans doivent savoir que ce sont souvent les équipes qui envoient des séquences de jeu pour qu'elles soient examinées par le préfet de discipline. Elles en envoient beaucoup plus en séries que pendant la saison régulière. Il faut aussi noter que, souvent, dans ces séquences, de très bons joueurs sont impliqués. Nous avons de beaux exemples en Samuel Girard, qui a été suspendu pour le dernier match des Cataractes, et Olivier Galipeau, qui ratera le prochain match des Sags. L'intensité a augmenté énormément en séries et le préfet de discipline doit être aux aguets.

Demain, j'aurai l'occasion d'assister au gala des Rondelles d'or. C'est toujours une soirée remplie de beaux honneurs pour les équipes et quelques joueurs. C'est aussi une occasion pour introniser des anciens de la Ligue de hockey junior majeur du Québec au Temple de la renommée. Pour moi, c'est toujours une soirée qui me rappelle de très beaux souvenirs. Ce sera un peu particulier, cette année, puisqu'un autre officiel sera intronisé. Nous serons maintenant cinq. Cet honneur sera attribué à titre posthume à Luc Lachappelle, décédé il y a deux ans après un long combat contre le cancer.

Luc a marqué la LHJMQ pendant de nombreuses années. Tout le monde le connaissait. Il était reconnu pour son style flamboyant et sa personnalité. La majorité des équipes et des joueurs ont grandement apprécié sa façon de diriger un match.

Nicolas Roy à surveiller

Nicolas Roy, le capitaine des Saguenéens, sera présent également puisqu'il est finaliste dans quelques catégories. Je crois que le trophée Michel-Brière, accordé au joueur le plus utile à son club, devrait lui revenir. Si vous regardez la fiche des Saguenéens avec Nicolas Roy dans l'alignement, c'est très impressionnant. Il a aussi la possibilité d'être nommé le joueur étudiant par excellence de la ligue.

Le gala de cette année aura quelque chose de particulier puisqu'il aura lieu dans la Vieille Capitale, au Capitole de Québec, et que le grand public pourra y assister.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer