Des négligés en appétit

À la recherche d'un premier titre de la... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

À la recherche d'un premier titre de la coupe Jimmy-Ferrari, les Estacades n'ont pas l'intention de céder le moindre espace aux joueurs du Blizzard du Séminaire Saint-François.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) C'est avec l'étiquette de négligés que les Estacades de Trois-Rivières vont entamer la finale des séries éliminatoires de la Ligue de hockey midget AAA vendredi face au Blizzard du Séminaire Saint-François. Et à première vue, il est bien difficile de réfuter cette impression.

D'un côté, les champions du calendrier régulier dont la concession a déjà soulevé le trophée des champions 13 fois depuis 1977. De l'autre, les Trifluviens, répertoriés huitièmes à l'ouverture des éliminatoires, qui tentent de s'accaparer de la coupe Jimmy-Ferrari pour la première fois à leur 24e saison d'existence.

Cette étiquette de négligés, les Estacades en ont fait une fierté depuis l'ouverture du tournoi printanier. C'est d'ailleurs en se servant de cet état d'esprit que la formation de Frédéric Lavoie avait réussi à remporter le Challenge CCM, en décembre à Gatineau.

«La pression est sur l'adversaire. Le Blizzard a une bonne équipe de hockey, mais il y a tellement de parité dans la ligue. Quand tu te présentes sur la glace, tu as le droit d'y croire. On arrive en finale sans complexe, confiants qu'on peut gagner», lance l'entraîneur-chef des Estacades, Frédéric Lavoie.

Le capitaine Cédric Desruisseaux abonde dans le même sens que son chef d'orchestre, rappelant du même souffle que les Estacades peuvent légitimement aspirer au gros trophée.

«Ils ont fini au premier rang. Ils ont à prouver qu'ils sont les meilleurs. Nous, on doit continuer de jouer dans notre identité. Tout le monde doit continuer de mettre l'épaule à la roue. On peut causer une surprise», affirme l'espoir des Tigres de Victoriaville qui a disputé 10 matchs dans le circuit Courteau cette saison.

Si la feuille de route du Blizzard peut paraître intimidante, les Estacades peuvent se conforter en revisitant les duels entre les deux équipes cette saison. En cinq affrontements, Trois-Rivières a signé trois victoires. 

«On sait qu'on peut les battre. On a eu de bonnes performances contre eux», note le gardien Benjamin Lajoie.

Surveillance accrue

Si le Blizzard risque de surveiller attentivement le prolifique duo de Cédric Desruisseaux et Alex Plamondon, les Estacades devront en revanche avoir à l'oeil Jakob Pelletier, un attaquant de 15 ans qui totalise 25 points en 13 matchs éliminatoires, au sommet du réseau midget AAA.

«C'est un joueur qui risque de sortir tôt au repêchage. On va certainement lui accorder une attention particulière», admet Frédéric Lavoie, tout en rappelant l'étendue du talent au sein de l'alignement adverse.

«C'est une équipe bien balancée. Ils n'ont pas terminé au premier rang pour rien. Ils ont eu la deuxième meilleure offensive et la troisième meilleure défensive. L'équipe est bien dirigée par Martin Laperrière et mise sur de bons joueurs et une belle profondeur.»

Évidemment, les Estacades auront besoin d'un Benjamin Lajoie en pleine possession de ses moyens entre les poteaux s'ils veulent marquer l'histoire de leur organisation. Depuis le début des séries, le portier trifluvien est intraitable avec une moyenne de 1,49 et un taux d'efficacité de ,954.

Bombardé plus souvent qu'à son tour en demi-finale face aux Riverains du Collège Charles-Lemoyne, le principal intéressé tient à mettre en lumière le travail de ses coéquipiers pour expliquer ses succès.

«Le nombre de tirs ne représente pas nécessairement le nombre de chances de marquer. Les gars font un excellent travail devant moi et quand le jeu se rend à moi, je vais l'arrêter. Je me sens en confiance en sachant que mes coéquipiers sont là pour m'appuyer. Et c'est toujours plus le fun de recevoir 56 lancers que seulement 15», explique le récipiendaire du trophée Martin-Brodeur.

Les deux premiers matchs de la finale seront disputés au Complexe multifonctionnel de Saint-Augustin-de-Desmaures vendredi (19 h 30) et dimanche (13 h).

Carnet de notes

Avec déjà 13 mentions d'aide au compteur, Alex Plamondon est assuré d'établir une nouvelle marque pour le plus grand nombre de passes au cours des séries éliminatoires chez les Estacades. Avant lui, Michaël Larose avait compilé 12 aides en 2015... 

Le gardien Benjamin Lajoie pourrait effacer le record des Estacades pour la meilleure moyenne en séries, détenu par Vincent Dubuc (1,83) en 2016... 

Avant de s'amener à la barre du Blizzard cette saison, Martin Laperrière avait passé 11 saisons dans l'organisation des Remparts de Québec... 

Pendant que tout le monde sera à son poste chez les Estacades, le Blizzard sera privé de Xavier Lavoie (suspension de deux matchs) et Marc-Olivier Alain (blessé)...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer