Une Élan en argent

Léa Chamberland-Dostie a terminé au deuxième rang cumulatif... (Olivier Croteau)

Agrandir

Léa Chamberland-Dostie a terminé au deuxième rang cumulatif des Sélections nationales de patinage de vitesse sur courte piste.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le ciel semblait être tombé sur la tête de Léa Chamberland-Dostie aux Sélections nationales junior de patinage de vitesse, qui se déroulaient au Complexe sportif Alphonse-Desjardins ce week-end. Mais la patineuse de 16 ans a retroussé ses manches et a dépassé les attentes pour terminer au deuxième rang de la compétition.

Vendredi, lors de l'épreuve du 1500 m, la Trifluvienne s'est retrouvée du mauvais côté d'une décision d'un officiel, qui l'a disqualifiée après un léger contact en piste. Plutôt que d'espérer un top-5 sur cette distance, c'est la 20e place qui lui a été octroyée. La tâche s'annonçait donc difficile pour se signaler au cumulatif de la fin de semaine.

«Les entraîneurs ne comprenaient pas. J'ai fait un dépassement légal, mais selon les arbitres, il était illégal. En tout cas...», soupire la patineuse.

Mais Chamberland-Dostie n'avait pas dit son dernier mot. Samedi, sur 500 m, c'est elle qui a survolé la compétition pour gagner l'or, une première pour le club Les Élans de Trois-Rivières dans une sélection nationale.

«C'est au dernier tour que je me suis rendu compte que j'allais gagner. J'ai de bons départs, donc j'ai créé un espace. Mon adversaire a été capable de me rattraper mais j'ai gardé mon tracé. Tant de gens m'ont félicitée que j'avais une crampe de joue parce que je souriais trop!»

Chamberland-Dostie a complété l'événement dimanche en remportant la finale B au 1000 m, ce qui lui a conféré le cinquième échelon sur cette distance, et surtout, la médaille d'argent au cumulatif.

«C'est vraiment supérieur aux attentes!, lance son entraîneur, Steven Bernard. Elle a performé de manière extraordinaire et a fait preuve de détermination après la disqualification.»

Au total, quatre représentants des Élans étaient de la compétition. Chez les hommes, Alex Noël a effectué sa meilleure performance au 1000 m avec une 14e place grâce à quelques courses endiablées. Quant à Simon Daudelin, son chemin s'est arrêté au repêchage lors de la journée de dimanche.

Finalement, la fin de semaine a été plus courte pour Louis-Étienne Bellavance, qui a dû déclarer forfait après avoir subi une commotion cérébrale lors d'une vilaine chute jeudi.

Le plus haut niveau de compétition

Ce sont 113 patineurs, la crème des juniors au pays, qui ont participé à l'événement tenu sur quatre jours. Avec un tel succès sur et hors de la patinoire, on pourrait croire que le club Les Élans serait tenté d'attirer des compétitions de plus haut calibre, par exemple chez les seniors. La configuration du Complexe sportif Alphonse-Desjardins rend toutefois la tâche impossible.

Depuis quelques années, les standards des patinoires de courte piste ont changé et on ne retrouve plus de bandes autour des enceintes, mais davantage de matelas afin de protéger les athlètes lors d'une chute. 

Certains arénas, tels que le centre Georges-Vézina de Chicoutimi, ont adopté un système hybride, mais le tout est impossible à Trois-Rivières, puisque deux structures de béton surélevées ont été construites le long de la patinoire devant les estrades, ce qui empêche d'adapter le CSAD.

«C'est le plus haut calibre qu'on peut recevoir. En plus, nous n'avons pas les matelas spécialisés et nous n'avons pas les capacités financières pour en louer tous les deux ans. C'est correct. Tous les ans, on nous propose des compétitions que nous pourrions accueillir. Mais avec notre équipe de bénévoles, nous croyons que c'est préférable d'être les hôtes d'un événement majeur tous les deux ans», indique la présidente du club, Caroline Lachance.

«Nos bénévoles sont rodés et nous avons de bons partenariats et beaucoup d'appui de la Ville et du CSAD. C'est pourquoi nous sommes en mesure d'accueillir un événement de cette envergure.»

L'olympien Éric Bédard était sur place afin de faire du repérage pour le Centre d'excellence à l'Ovale olympique de Calgary. L'orgueil de Sainte-Thècle n'avait que de bons mots pour le comité organisateur.

«Les participants sont arrivés lundi ou mardi parce que c'est une grosse compétition. L'entourage de l'événement est de qualité. Il y a plus de demandes et c'est sur la coche. C'est bien organisé et personne ne s'est plaint de rien. En plus, ils ont été en mesure de réserver la glace 24 heures sur 24, ce qui n'est pas toujours le cas. Ça permet d'avoir une belle qualité de glace.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer