Guillaume Asselin se joint aux IceCaps

Guillaume Asselin... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Guillaume Asselin

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il y a longtemps qu'un joueur des Patriotes de l'UQTR n'avait pas fait le saut du hockey universitaire jusqu'à la Ligue américaine. Ça pourrait être le cas de Guillaume Asselin. L'attaquant s'est entendu avec le club-école du Canadien de Montréal mardi et pourrait même disputer des matchs dans l'antichambre de la LNH sous peu.

Le Québécois a paraphé un contrat à deux volets avec les IceCaps de St. John's, jusqu'à la fin de la présente saison. Avant d'évoluer dans la Ligue américaine, l'ailier de 24 ans devra toutefois passer par l'ECHL, avec le Beast de Brampton. Un calibre qu'il connaît bien puisqu'il y a évolué pendant 11 matchs en 2013 avant de se joindre aux Patriotes.

«Ils veulent que je joue cinq matchs avec Brampton afin d'être éligible pour les séries éliminatoires, comme ce n'est pas assuré que les IceCaps y participeront. Par la suite, je devrais éventuellement être rappelé», explique l'ancien des Saguenéens de Chicoutimi au niveau junior.

Lorsqu'on demande à ce dernier s'il espérait un jour revenir chez les professionnels après ce bref passage, Asselin répond que non. Pour lui, le niveau universitaire signifiait la fin de ses espoirs d'une carrière dans le hockey.

«C'est incroyable que je me retrouve ici quatre ans plus tard. Pour moi, aller jouer universitaire, c'était un recul. Mais aujourd'hui, je pense que je suis meilleur dans les points qui étaient à travailler et je peux encore m'améliorer. Au niveau universitaire, on pratique tellement souvent que tu ne peux que devenir meilleur.»

L'été dernier, Asselin, qui a amassé 125 points en 80 matchs dans l'uniforme orange et vert, avait fait une première saucette au sein de l'organisation du Canadien en étant invité au camp des recrues après qu'il ait été nommé joueur par excellence au Canada la saison précédente. Les deux camps sont restés en contacts depuis.

«Je ne suis pas un grand amateur de hockey à la télévision, alors je n'ai pas de club préféré... mais c'est vraiment celui de ma mère! Ça reste que c'est le CH, qu'on suit depuis que je suis tout petit. Ce sera spécial d'entrer dans cette organisation si prestigieuse. Je suis vraiment excité.»

Ils ne sont pas nombreux les joueurs des Patriotes à avoir fait le saut directement de Trois-Rivières jusqu'à la Ligue américaine dans l'existence du programme. On peut penser à Marc Beaucage, mais l'attaquant avait disputé une saison en Italie avant de se joindre aux Citadelles de Québec. Éric Messier avait aussi fait ce saut en 1995, mais avait joué un été de roller-hockey avec les Roadrunners de Montréal avant de se joindre à l'organisation de l'Avalanche du Colorado où il a remporté la Coupe Stanley. Le dernier à l'avoir fait est Frédéric St-Denis qui, ironiquement, était assistant-entraîneur d'Asselin cette saison.

Beaudry aussi

Asselin n'a pas été le seul à faire le saut chez les pros mardi. Le défenseur Jérémy Beaudry a aussi eu droit à la même récompense après trois campagnes au Colisée. Il s'est entendu avec le Thunder de Wichita, club-école des Sénateurs d'Ottawa dans l'ECHL. Reconnu pour la vélocité de ses lancers, Beaudry a amassé 51 points en 64 matchs à l'UQTR.

Il est donc le quatrième joueur des Patriotes à faire le saut chez les pros après l'élimination de l'équipe face aux Redmen de McGill. Les défenseurs Martin Lefebvre et Charles-David Beaudoin ont fait de même la semaine dernière dans l'ECHL avec Cincinnati et Tulsa respectivement.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer