Les Aigles préparent la relève

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Même en hiver, ils raffolent du baseball. Une trentaine de jeunes sont inscrits aux activités de l'Académie des Aigles de Trois-Rivières durant la saison froide. Il faut dire que l'un des sites choisis par l'organisation a de quoi séduire la relève.

À l'intérieur des locaux de l'entreprise LANEC, à l'angle des rues Notre-Dame-Centre et Laviolette au centre-ville de Trois-Rivières, le propriétaire de l'endroit, Pascal Boislard, a décidé de créer un environnement unique où il pourrait concilier ses activités professionnelles et son amour pour le sport, particulièrement le baseball.

Depuis quelques semaines, LANEC, spécialisée dans les services du Web au Québec, héberge donc des cages de frappeurs, un lance-balle automatisé ainsi que tout le matériel informatique et électronique nécessaire pour rendre encore plus interactive l'expérience des joueurs de la relève. Ces ateliers se déroulent sous la supervision d'entraîneurs certifiés auxquels s'ajoutent des joueurs du midget AAA, des Aigles juniors ainsi que des Aigles Can-Am. Le mariage parfait, quoi!

«Les gens s'attendent à ce que les Aigles s'impliquent dans la communauté. Ici, le ratio de joueurs par rapport à celui d'entraîneurs est assez exceptionnel. On a le temps de développer les habiletés, de corriger et de peaufiner la technique», observe le directeur de la structure relève chez les Aigles, Steeve Ager, sous le regard approbatif du directeur général René Martin et de Pascal Boislard, qui n'a pas hésité à investir quelques milliers de dollars pour convertir son espace de travail en véritable terrain de jeu.

«Nous avions déjà des aires communes à l'intérieur des bureaux de l'entreprise, explique Boislard. On a déjà pratiqué le karaté ici, mais une demande grandissait de plus en plus pour le baseball. S'associer aux Aigles pour tenir des ateliers spécialisés nous intéressait beaucoup et je suis surpris du nombre de jeunes qui s'inscrivent aux activités de l'Académie.» Celles-ci ont lieu pratiquement tous les soirs de la semaine ainsi que le samedi, en avant-midi. Les séances d'entraînement se divisent sur deux plateaux: les locaux de LANEC et le gymnase de l'école Val-Marie, qui a annoncé dans les derniers jours qu'elle allait de l'avant avec un projet de terrain extérieur multidisciplinaire.

«On ne travaille pas sur les mêmes aspects dans les cages chez LANEC que dans le gymnase de Val-Marie», précise Pascal Boislard, lui-même impliqué dans l'Association de baseball mineur de Pointe-du-Lac. Pour la simple et bonne raison que LANEC dispose de moyens technologiques qu'on ne retrouve pas partout. «Un écran vidéo a été installé afin que les jeunes puissent analyser et regarder leur élan au ralenti. Ça devient donc plus facile de bien leur enseigner le positionnement des mains, par exemple. C'est un très bon outil et c'est interactif», souligne avec admiration René Martin, heureux de cette nouvelle collaboration avec une entreprise de Trois-Rivières.

En plus du gérant des Aigles T.J. Stanton, qui voyage quelques fois par mois à Trois-Rivières pour rencontrer les Oiseaux en herbe de l'Académie, le lanceur et Trifluvien d'adoption Matthew Rusch de même que l'entraîneur des Aigles juniors Jean-Philippe Lemay font partie de l'équipe de tuteurs d'un projet que les Aigles espèrent continuer à développer.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer