Coupe du monde de slopestyle: les notes n'ont pas suivi

Le skieur acrobatique Alex Belemare a pris le... (Le Soleil)

Agrandir

Le skieur acrobatique Alex Belemare a pris le cinquième rang de l'épreuve de la Coupe du monde de Corvatsch en Suisse.

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sportcom

C'est avec des sentiments partagés que le skieur acrobatique Alex Bellemare a analysé sa cinquième place obtenue à la Coupe du monde de slopestyle de Corvatsch, vendredi, en Suisse. Le Québécois a été le deuxième meilleur Canadien à l'épreuve qui a été remportée par son compatriote, le Britanno-Colombien Teal Harle (92,80 points). Alex Beaulieu-Marchand (Québec) a conclu en 68e place.

À l'épreuve féminine, la Montréalaise Kaya Turski s'est arrêtée en ronde des qualifications et a fini 10e. Anouk Purnelle-Faniel, de Lac-Beauport, s'est classée au 18e rang et Kim Lamarre, de Québec, au 20e.

Solide à ses deux descentes, Bellemare, de Saint-Boniface, a décroché des notes de 85,00 points et 85,60 points. Avec ces pointages, il se serait attendu à monter sur le podium et c'est ce qui l'a laissé un peu sur sa faim.

«J'ai augmenté mon niveau de difficulté à ma deuxième descente et j'ai été meilleur dans l'exécution, sauf que j'ai eu pratiquement le même score. J'aurais pu être sur le podium, mais quand on regarde le top-5, on ne peut pas dire que j'ai été mal placé non plus. C'est juste plate de ne pas se faire donner plus de points. Ça fait partie de la game...»

Le skieur pense que si les juges n'ont pas été aussi généreux, c'est parce qu'ils devaient se garder une marge de manoeuvre afin de classer les compétiteurs dans le bon ordre. «S'ils ne pensaient pas que j'étais meilleur que le quatrième, peu importe quoi, ils ne me donneraient pas plus de points.»

Bellemare est satisfait de son ski, mais constate en même temps une très grande parité à chaque compétition, ce qui rend l'accession au podium encore plus difficile.

«Tout le monde pourrait gagner, mais ça reste un sport jugé. J'aurais pu finir deuxième ou cinquième et les juges n'auraient pas nécessairement fait un mauvais choix. Par contre, cela fait en sorte qu'il faut que j'apprenne de nouveaux trucs afin que ce ne soit plus un casse-tête pour que les juges lorsqu'ils me noteront», pense Bellemare, ajoutant au passage que ce top-5 le place en bonne position pour une éventuelle sélection aux Jeux olympiques de Pyeongchang.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer