Un trio aux dents longues

Juliette Harpin, Mathilde Savard et Carrie-Ann Auger joueront... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Juliette Harpin, Mathilde Savard et Carrie-Ann Auger joueront leur dernier match de saison avec les Diablos vendredi.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après trois saisons à participer à l'éclosion du programme de basketball féminin des Diablos de Trois-Rivières en première division, le rideau est sur le point de tomber sur un parcours riche en émotions pour trois protégées de Faisal Docter.

Vendredi soir, Carrie-Ann Auger, Juliette Harpin et Mathilde Savard disputeront un dernier match de saison dans l'uniforme rouge et blanc. Même si leur parcours tire à sa fin, les trois comparses ont encore soif de victoire et aimeraient bonifier leur feuille de route collective.

«On veut aller au Championnat provincial... et on veut battre Dawson», lance sans détour Auger, meilleure marqueuse du circuit collégial avec 22,3 points par match.

L'an dernier, après une saison record de 15 victoires contre trois revers, les Diablos avaient subi un revers crève-coeur en demi-finale. Puis, lors du match pour la médaille de bronze, les Trifluviennes avaient baissé pavillon devant Dawson dans une performance en demi-teinte.

Pour Auger, il est temps pour le programme de récolter le fruit de ses efforts. 

«À notre première année, l'équipe était en développement. L'an dernier, on avait le potentiel pour aller loin, mais ça ne s'est pas déroulé comme on voulait. Cette année, c'est le temps», mentionne la Trifluvienne qui poursuivra son parcours avec le Rouge et Or de l'Université Laval l'automne prochain.

Pour ses coéquipières Harpin et Savard, les derniers matchs de l'année sonneront du même coup la fin de leur carrière. Les émotions promettent donc d'être à fleur de peau à compter de vendredi soir. «Il y a beaucoup de fébrilité. On peut encore jouer quelques matchs. C'est tout ce qu'il nous reste. C'est très excitant, même si c'est difficile à gérer!», explique Savard, originaire de Rosemère.

De son côté, Harpin aborde le dernier droit avec philosophie. De réserviste peu utilisée à partante indispensable, la joueuse originaire de Québec parle avec fierté de son parcours. 

«Je vais surtout retenir de mon passage avec les Diablos que les efforts sont toujours récompensés.»

Un enjeu bien précis

Sans avoir une incidence majeure sur le classement, le dernier match vendredi (19 h) aura tout de même un enjeu bien précis, au gymnase du pavillon des Sciences face aux Lynx d'Édouard-Montpetit.

Avec une victoire, les Diablos accueilleront le match de quarts de finale contre les Cavaliers de Champlain-Saint-Lambert. Une défaite, jumelée à une victoire des Cavaliers à Dawson, forcerait la tenue de ce match sans lendemain à Saint-Lambert.

«On veut tellement gagner qu'on ne peut pas perdre. On veut jouer en séries dans notre gymnase», mentionne Harpin. 

«On n'a pas le goût de retourner à Saint-Lambert pour jouer un match de barrage comme à notre première année ici (une défaite de 81-64)», souligne de son côté Savard.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer