L'art de canaliser une peine d'amour

Giovanni Fiore sera de retour au Centre Gervais... (Facebook)

Agrandir

Giovanni Fiore sera de retour au Centre Gervais Auto mercredi, là où il a remis sa carrière sur les rails.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Un peu plus d'un an après avoir été échangé, Giovanni Fiore sera de retour mercredi au Centre Gervais Auto avec les Screaming Eagles du Cap-Breton, surprenants détenteurs du sixième rang au classement général malgré un virage jeunesse.

La dernière fois qu'il a mis les pieds dans cet aréna, Fiore venait de se faire briser le coeur par le directeur-gérant des Cataractes Martin Mondou. Les larmes aux yeux, il avait quitté l'aréna après avoir été transigé contre Jonathan Deschamps, en ne comprenant pas trop bien pourquoi l'équipe qui l'avait remis sur les rails l'avait ainsi sacrifié.

Mais Fiore a vite séché ses pleurs. Ce sont les gardiens adverses qui ont fait les frais de sa déception, alors qu'il s'est mis à marquer avec beaucoup plus de régularité. 

Il a réussi 23 buts à ses 39 premiers matchs sous les ordres de Marc-André Dumont, un rendement qui lui a valu une invitation au camp d'entraînement du Canadien. Fiore est encore plus productif cette saison, lui qui débarque à Shawinigan dans la peau du meilleur buteur de la ligue avec 41 filets à son palmarès en 47 matchs.

«Ça va bien, je suis content. J'ai rapidement trouvé ma place au Cap-Breton», fait valoir le vétéran de 20 ans, qui dit ne plus ressentir trop d'amertume envers les Cataractes.

«C'est sûr qu'au début, tu veux toujours prouver à l'équipe qui t'a échangé qu'elle a eu tort. C'était la même chose quand je suis parti de Drummondville. Mais tout ça est derrière moi maintenant, je suis bien avec les Screaming Eagles.»

Fiore convient quand même que le match de mercredi aura une petite saveur particulière. S'il a joué à deux reprises face à ses anciens coéquipiers, ce sera la première fois qu'il revient à Shawinigan. «Ça va être un peu spécial, c'est sûr. Je veux connaître un bon match.»

Les Screaming Eagles ne représenteront pas une proie facile, eux qui ont gagné sept de leurs dix derniers matchs et qui ont produit 215 buts depuis le début de la saison, le deuxième plus haut total dans la LHJMQ. «Notre équipe est reconnue pour son éthique de travail. Il y a une belle chimie sur et hors de la glace. Je pense que ça paraît dans nos résultats», sourit Fiore. 

Si les succès de Fiore surprennent des gens sur la planète LHJMQ, Mondou assure qu'il s'attendait à ce genre d'explosion de la part du flamboyant attaquant.

«Je l'avais prédit à ma gang au moment de la transaction l'an dernier. J'étais parfaitement conscient qu'il avait les outils pour devenir un joueur dominant à 20 ans. Si nous l'avions échangé, c'est que nous avions besoin d'expérience en défensive, et de leadership.

Et puis chez nous, à la fin, Fiore n'avait plus un rôle offensif. En bout de ligne, ce fut une très bonne transaction pour les deux équipes. Fiore rend de précieux services aux Screaming Eagles, Deschamps fait la même chose chez nous. On peut se réjouir pour eux car ce sont de très bonnes personnes.»

Le brio de Fiore explique en partie pourquoi les Screaming Eagles frayent avec les meilleures équipes de la ligue selon Claude Bouchard. «Les vétérans de cette équipe connaissent une grosse saison, le premier étant Fiore. Il y avait aussi certains doutes sur leurs gardiens, mais ils font très bien. Ça explique pas mal pourquoi ils sont aussi haut au classement. Si certains croyaient qu'ils allaient casser en cours de route, ce n'est pas arrivé encore.»

Les Cataractes viennent d'affronter trois équipes puissantes en offensive le week-end dernier dans les Maritimes. Or un défi similaire les attend mercredi. «L'important, c'est d'injecter plus de confiance dans notre jeu. On vient de réaliser deux bonnes performances, le mandat est d'en coller trois autres cette semaine», confie Bouchard.

Auteur de deux blanchissages samedi et dimanche, Mikhail Denisov sera de retour entre les poteaux pour les Shawiniganais, qui devront toutefois se débrouiller sans Samuel Blier et Jonathan Deschamps, blessés samedi dernier. «Blier devrait s'en tirer avec une contusion, alors son retour est prévu pour en fin de semaine. Quant à Deschamps, on attend le résultat de radiographies.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer