Grosse foule, petite récolte

Devant plus de 1200 partisans, les Patriotes ont... (François Gervais)

Agrandir

Devant plus de 1200 partisans, les Patriotes ont offert une performance très inégale face aux Gryphons de Guelph.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Des assistances de plus de 1000 personnes, les Patriotes de l'UQTR n'ont pas l'habitude d'en voir souvent en saison régulière. Et c'est peut-être mieux ainsi. Vendredi les Trifluviens ont connu une sortie bien décevante et se sont inclinés par la marque de 5-1 face aux Gryphons de Guelph.

Grâce à l'initiative du concessionnaire automobile Le Prix du Gros, les 1214 partisans qui se sont présentés au Colisée n'ont pas eu à défrayer le coût de leur billet. La rencontre était donc une situation parfaite pour les joueurs des Patriotes de revivre les grands moments de leur carrière junior, où ils ont évolué devant des milliers de personnes. C'est le contraire qui s'est produit, avec une performance nerveuse et très inégale face aux Gryphons, particulièrement lors du premier vingt où les visiteurs se sont emparés d'une avance de 1-0.

«Je n'ai pas compris pourquoi nous ne sommes pas sortis en première période. Pourtant, nous étions bien reposés. Les gars étaient très nerveux et ils voulaient bien faire. Une chose est certaine, de la manière dont nous sommes sortis, c'est impardonnable. C'est le message que nous leur avons dit après la première période», a révélé Marc-Étienne Hubert.

Le message a eu l'effet d'un électrochoc. Les Patriotes ont complètement dominé la deuxième période et ont récolté 19 lancers contre 6. Mais la finition n'y était tout simplement pas, et plusieurs de ces lancers se sont retrouvés dans le plastron du gardien ou encore dans la baie vitrée. Seul Pierre-Maxime Poudrier a été en mesure de battre le gardien Scott Stajcer pour réduire l'écart à 2-1, puisque Cody Thompson avait doublé l'avance des siens au début du deuxième engagement face au gardien Alexandre Bélanger, bien inégal vendredi soir.

«En deuxième, nous les avons mangé tout rond. Les chances de marquer sont 16-3, et nous n'obtenons qu'un seul but. C'est là que le match s'est joué. J'ai senti que nous avons beaucoup improvisé ce soir. C'est typique d'une unité qui apprend à jouer ensemble, mais nous sommes sortis de nos modèles de jeu et ça n'a pas fait notre succès», a analysé le pilote trifluvien.

Poudrier abondait dans le même sens, lui qui estimait que la foule anormalement imposante pour ce match avait été un élément de distraction pour l'équipe et une source supplémentaire de stress.

«Je pense que (Benoît) Dusablon a fait une vraiment belle job pour que les gens viennent voir du hockey universitaire. Je pense qu'on voulait prouver quelque chose, que le hockey universitaire c'est du bon calibre, qu'on mérite qu'on vienne nous voir jouer et que nous sommes fiers du programme.»

Les Patriotes ont de nouveau obtenu quelques chances de marquer en début de troisième engagement, mais Seth Swenson a marqué le but qui a scié les jambes des locaux à la 13e minute en avantage numérique. La formation ontarienne a pu voguer vers une victoire, ajoutant deux autres filets avant la fin du match.

«C'était vraiment un match en trois portions. En première, nous avons bien travaillé et nous les avons mis sur les talons, mais comme on peut s'attendre des Patriotes, ils sont revenus. En deuxième, ils nous ont dominés et ont travaillé plus que nous. Nous avons été chanceux et notre gardien a été excellent. Puis en troisième, nous nous sommes replacés. Je ne pense pas que le pointage indique l'allure de la partie. On respecte le fait qu'il manquait six joueurs aux Patriotes (partis aux Universiades). On peut se compter chanceux de les avoir affrontés à ce moment», a affirmé le pilote des Gryphons, Shawn Camp.

Les Patriotes tenteront de rebondir samedi après-midi au Colisée face aux finalistes de la dernière coupe Queen, les Mustangs de Western, qui, tout comme l'UQTR, connaissent une saison bien décevante.

Universiades: le Canada passe en quarts de finale

Le Canada a conclu la ronde préliminaire des Universiades vendredi avec une victoire de 5-3 face à la Slovaquie. Un gain qui lui permet de terminer au premier rang du groupe B.

Dans la victoire, le Trifluvien Pierre-Olivier Morin s'est illustré avec une récolte de deux buts. Le défenseur des Patriotes de l'UQTR Martin Lefebvre a lui aussi fait bouger les cordages alors que Tommy Giroux a obtenu une passe.

Grâce à une fiche parfaite, la formation canadienne affrontera maintenant la Lettonie en quarts de finale. Les Lettons ont maintenu un dossier d'une victoire, une défaite et une victoire en prolongation dans le tournoi jusqu'à présent.

La rencontre aura lieu samedi matin à 8 h 30.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer