Steve Brown veut jouer pour les Aigles

Le puissant frappeur Steve Brown, l'une des têtes... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le puissant frappeur Steve Brown, l'une des têtes d'affiche des Aigles depuis 2013, pourrait quitter l'équipe avant le début de la prochaine saison.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Reverra-t-on Steve Brown dans l'uniforme rouge et blanc des Aigles? S'il n'en tenait qu'au principal intéressé, c'est à Trois-Rivières, dans quelques années, qu'il prendrait sa retraite. Mais son départ pourrait être précipité, le gérant T.J. Stanton ne l'ayant toujours pas contacté.

Le Colombien de 30 ans ronge donc son frein en attendant l'appel tant espéré. 

«Je veux jouer à Trois-Rivières, tout le monde le sait dans l'organisation», a rappelé Brown, mercredi lors d'un entretien avec Le Nouvelliste

«Il me reste combien d'années dans le baseball professionnel, trois, quatre, sept? Je l'ignore, mais ce que je sais, c'est que je suis en grande forme. Je m'entraîne tous les jours et je dispute deux saisons de baseball par année. J'ai encore la passion.»

Comme il le fait depuis quelques campagnes, Brown évolue au sein de deux réseaux. Au terme des activités de la Ligue Can-Am en septembre, il retourne en Amérique du Sud où il prend part à la saison d'hiver. Certains joueurs des Aigles l'accompagnent, comme coéquipiers ou adversaires. Or le calendrier a pris fin il y a quelques jours à peine. C'est pourquoi il s'attendait à recevoir des nouvelles de son patron.

«Je ne sais pas quels sont les plans de la direction. Si jamais je suis échangé, je comprendrais la situation, mais je préfère ne pas trop y penser. Je serais très triste de devoir quitter.»

Car le numéro 19 se sent chez lui en Mauricie, où il réside pendant la période estivale depuis 2013.

Brown avait rejoint les Aigles dans les premières semaines de leur saison inaugurale. Il a toujours été associé à l'équipe. Pas surprenant qu'il ait développé une belle complicité avec de nombreux amateurs. Le puissant cogneur est d'ailleurs l'un des favoris de la foule.

«J'adore la ville, les fans et l'équipe. Ma copine, je l'ai rencontrée à Trois-Rivières. Je ne me vois pas jouer pour une autre équipe que les Aigles, mais ce n'est pas moi qui ai le dernier mot.»

Il ne reste qu'un poste de vétéran disponible dans l'échiquier de T.J. Stanton, après les ententes conclues avec Matthew Rusch, Daniel Mateo et celle imminente avec Javier Herrera.

En 346 matchs de saison régulière dans le camp des Oiseaux, Brown a frappé 364 coups sûrs dont 50 circuits. Il a produit 207 points et présenté une moyenne de ,279 pendant cette séquence. 

Il avait connu des séries fumantes en 2015, guidant les Aigles vers leur premier et unique championnat jusqu'ici. 

Contre les Boulders de Rockland et les Jackals du New Jersey, Brown avait réussi 17 coups sûrs en 10 parties en plus de préserver une excellente moyenne de ,425.

Vers la Classique mondiale de baseball

Steve Brown saura d'ici une semaine si son équipe nationale retiendra ses services en vue de la Classique mondiale de baseball. 

Le prestigieux événement commence au début du mois de mars sur deux continents (Asie et Amérique du Nord). Si la Colombie fait appel à Brown, il disputera la ronde préliminaire à Miami, contre la République dominicaine, les États-Unis et le Canada, qui a notamment enrôlé le lanceur et ancien actionnaire des Aigles Éric Gagné.

Jonathan Malo des Capitales de Québec et Russell Martin des Blue Jays de Toronto défendront aussi les honneurs de la formation canadienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer