St-Denis: «Les Patriotes restent ma priorité»

Frédéric St-Denis se concentrera d'abord sur son rôle... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Frédéric St-Denis se concentrera d'abord sur son rôle d'adjoint à Marc-Étienne Hubert.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Frédéric St-Denis ne sait pas encore combien de matchs il disputera avec le Blizzard de Trois-Rivières d'ici à la fin de la saison de la LNAH, mais la possibilité qu'il enfile le chandail de l'équipe est grande. Pour lui, c'était Trois-Rivières ou rien.

Après une carrière professionnelle de huit ans, l'ancien du Canadien du Montréal et des Blue Jackets de Columbus avait décidé de revenir au bercail en novembre afin de retourner aux études, mais aussi de se joindre aux Patriotes de l'UQTR à titre d'adjoint à Marc-Étienne Hubert.

Il avait d'ailleurs été clair à l'endroit des Marquis de Jonquière qu'il n'avait pas l'intention de signer un contrat, et ce, même s'il avoue qu'il avait commencé à s'ennuyer de ses patins. La formation de Saguenay l'a échangé mardi en compagnie de Michael Novosad et Sébastien Laferrière en retour de Vincent Richer et d'un choix de première ronde.

«Quand on m'a dit que je pourrais jouer à Trois-Rivières, j'ai trouvé ça intéressant. Par contre, j'ai dit au Blizzard que je n'allais pas toujours être disponible. Les Patriotes restent ma priorité. Mais les matchs où je peux y être, je vais y être», mentionne St-Denis, qui n'avait pas encore paraphé de contrat avec le Blizzard, chose qui devrait se faire lors de la journée de jeudi.

Le résident de Drummondville estime qu'il pourrait jouer jusqu'à quatre ou cinq matchs dans l'uniforme bleu-blanc-rouge d'ici à la fin de la saison, possiblement dès vendredi contre les Prédateurs de Laval, puisque les Patriotes ne seront pas en action. Sinon, ce premier rendez-vous pourrait être repoussé à dimanche, contre l'Isothermic de Thetford Mines.

«Je n'avais pas officiellement pris ma retraite. Le hockey me manque. Physiquement je me sens bien, je n'ai jamais été blessé sérieusement. J'aurai la possibilité de jouer quelques matchs et peut-être donner une chance à l'équipe de faire les séries. Je me suis gardé en forme, je m'entraîne et je vais plus sur la glace ces temps-ci», mentionne celui qui évoluait en ligue élite allemande l'année dernière.

D'ailleurs, St-Denis ne ferme pas la porte à un retour sur le Vieux Continent l'an prochain, si la bonne offre devait se présenter.

«Le Blizzard sait qu'il a pris une chance avec cette transaction, mais je crois qu'ils pensent plus à l'an prochain. Je reçois encore des offres d'Europe, mais ce n'est pas intéressant. J'attends le bon moment.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer