Charlebois poursuit sur sa lancée à Miami

Patrick Charlebois a complété la troisième étape du... (photo: Facebook, World Marathon Challenge)

Agrandir

Patrick Charlebois a complété la troisième étape du World Marathon Challenge en 3:15:26.

photo: Facebook, World Marathon Challenge

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Patrick Charlebois continue son petit bonhomme de chemin dans le cadre du World Marathon Challenge. Encouragé par des membres de sa famille qui se trouvaient à Miami pour l'occasion, il a en effet complété le troisième marathon de cette éreintante compétition en 3:15:26, un chrono bon pour le quatrième rang.

En plus d'améliorer encore une fois son positionnement au classement général, il a réussi un véritable tour de force en terminant devant l'Américain Ryan Hall.

Ayant ajouté une quarantaine de livres à sa charpente depuis sa retraite de la compétition en janvier 2016, le légendaire marathonien a terminé tout juste derrière le Trifluvien. Il a parcouru les 42,2 kilomètres en 3:15:38.

C'est encore le spécialiste des ultramarathons Michael Wardian qui a remporté la victoire grâce à un chrono de 2:37:56. Rappelons que tout ce beau monde ainsi qu'une trentaine d'autres coureurs se sont lancés lundi dernier dans un défi qui consiste à courir sept marathons en sept jours sur sept continents.

Selon le récit de son porte-parole Jean Beauchesne, le conseiller financier trifluvien a dépassé Ryan Hall à la mi-parcours. Il était alors dans une position que seulement quelques privilégiés - des coureurs kényens et éthiopiens pour la plupart - se sont retrouvés pendant la carrière de marathonien de l'Américain.

«À un moment donné, il avait près de quatre minutes d'avance sur Ryan Hall. Mais rendu au 35e kilomètre, il a commencé à ressentir de la fatigue. Il a donc volontairement arrêté et marché pendant quelques minutes. C'est à ce moment-là que Hall l'a rattrapé. Il lui a alors dit d'embarquer avec lui et qu'ils allaient courir à un rythme raisonnable et c'est ce qu'ils ont fait jusqu'à deux ou trois kilomètres de la fin.

À ce moment, Patrick a dit à Ryan: ''On est chez toi aux États-Unis, alors tu peux passer devant''. Ryan lui a alors répondu: ''Non, c'est toi qui passe devant''. C'est comme ça que ça s'est fini», raconte M. Beauchesne.

Même s'il n'est pas dans les habitudes de M. Charlebois de marcher pendant une course, il ne regrette aucunement la décision qu'il a prise selon son porte-parole.

«Il en avait parlé avec son entraîneur avant son départ et ce dernier lui avait conseillé de le faire lorsqu'il allait ressentir de la fatigue. Il sait que ça sera payant pour la suite», poursuit M. Beauchesne.

Chaleur

L'étape floridienne de la compétition a commencé quelques heures plus tard que ce qui était prévu à l'horaire. Il faisait donc très chaud et le soleil tapait fort lorsque les coureurs ont pris le départ à 9 h. M. Charlebois a cependant pu se nourrir des encouragements de plusieurs Québécois qui étaient sur place, dont son père et la conjointe de celui-ci.

Le périple athlétique du Trifluvien et des autres participants se poursuivra à Madrid (Espagne), Marrakech (Maroc), Dubai (Émirats arabes unis) et Sydney (Australie).

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer