Basketball: les vacances n'ont rien changé pour les Diablos

Fredlaine Verrier a été la joueuse la plus... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Fredlaine Verrier a été la joueuse la plus dominante chez les Diablos vendredi contre les Cougars de Champlain-Lennoxville.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après plus d'un mois loin du court, les Diablos de Trois-Rivières ont repris exactement là où elles avaient laissé, vendredi soir au pavillon des Sciences. Elles ont remporté une sixième victoire consécutive en servant une correction de 74-38 aux Cougars de Champlain-Lennoxville.

Il aura tout de même fallu quelques minutes aux Trifluviennes pour chasser la rouille, puisqu'avec près de trois minutes jouées, il n'y avait que deux points au tableau pour les deux équipes.

Le train rouge s'est alors mis en marche. Lorsque la sirène a retenti pour indiquer la fin du premier quart, le pointage était de 23-4 en faveur des Diablos. Les Cougars ont repris du poil de la bête par la suite, pour s'approcher à une marque de 36-23 à la demie. Mais la suite des choses a été complètement à l'avantage des protégées de Faisal Docter.

Carrie-Ann Auger a récolté 21 points, tout comme Fredlaine Verrier qui a eu son mot à dire dans cette partie relativement physique. Elle s'est illustrée sous le panier, des deux côtés du terrain.

«Au début, c'était un peu difficile, il a fallu leur montrer qu'on allait être dans leur face. Après, ç'a été facile de s'imposer», souligne Verrier.

«On a commencé lentement, mais on a dominé dès le début et pris notre place. Les tirs ne rentraient peut-être pas, mais on savait que ça allait venir», ajoute Auger.

La performance de Verrier vendredi nous a rapidement fait comprendre pourquoi son absence, et celle de sa soeur jumelle Fredlyne, avait été si coûteuse l'an dernier dans la route vers le championnat. Les deux avaient été suspendues en lien avec leurs résultats scolaires.

«Elle amène quelque chose qu'on a pas eue souvent ici. Elle est athlétique et facile à diriger. Elle a fait une erreur l'an passé avec Fredlyne, mais cette année, académiquement, elle fait la job. Pendant le temps des Fêtes, elle s'est entraînée. Tu vois qu'elle veut. Elle et Carrie-Ann se complètent très bien.»

Scène inquiétante au quatrième quart, alors qu'Auger a été frappée derrière le jeu avant de tomber lourdement sur le plancher. Elle a dû s'absenter pendant quelques minutes avant de revenir au jeu. Elle a rapidement pris sa revanche. Après avoir attiré l'attention de toutes les joueuses des Cougars, elle a trouvé sa coéquipière Laurence Douville-Dessureault qui a complété le trois points. Puis, dès la remise en jeu, la petite meneuse a intercepté la deuxième passe pour aller marquer sans être embêtée. Docter l'a alors retiré du jeu, ne voulant pas risquer qu'elle se blesse de nouveau.

«La faute contre elle était bizarre, mais ç'a allumé le banc. Je pense ça va arriver de plus en plus souvent qu'elle soit visée. Pour moi, c'est la meilleure joueuse de la ligue. Elle a amené ce programme à un niveau ridicule. Lorsque ce genre de chose va arriver, c'est comme un compliment pour elle, même si ce n'est pas agréable. Le message qu'elle a envoyé ce soir, c'est qu'elle ne peut pas être arrêtée. Même quand je l'ai sortie, elle était frustrée après moi!», rigole le pilote.

Les Rouges seront rapidement de retour en action, elles qui accueilleront les Cheetahs de Vanier, la seule équipe sans victoire cette saison, au pavillon des Sciences dimanche après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer