Les yeux tournés vers les Olympiques

Le skieur Alex Bellemare a les yeux sur... (Eric Lars Bakke / ESPN Images)

Agrandir

Le skieur Alex Bellemare a les yeux sur une participation aux Jeux olympiques de Pyeongchang, en 2018.

Eric Lars Bakke / ESPN Images

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La longue route vers les Jeux olympiques d'hiver de 2018, à Pyeongchang en Corée du Sud, s'amorcera dès vendredi pour le skieur acrobatique Alex Bellemare, qui participera à une tranche de la Coupe du monde de slopetsyle à Font Romeu, en France.

Blessé au genou dans le dernier droit ayant mené aux Jeux de Sotchi en 2014, le Bonifacien de 23 ans souhaite saisir cette nouvelle chance qui s'offre à lui quatre ans plus tard.

«C'est certain que j'aimerais bien faire dès le début de la saison. Mais si ça ne fonctionne pas si bien, ça ne sera pas la fin du monde, je pourrai me reprendre lors des autres compétitions», philosophe-t-il, en entrevue avec Le Nouvelliste.

«Je ne veux pas me mettre de pression sur les épaules, mais c'est sûr que j'aimerais aller aux Jeux olympiques. Ça fait assez longtemps que je fais du ski alors je vais simplement faire mon possible.»

Si le processus de sélection demeure complexe, Bellemare explique que deux podiums sur le circuit de la Coupe du monde devraient suffire pour obtenir une précieuse invitation dans l'équipe olympique canadienne.

Si cet objectif n'est pas rencontré, d'autres critères entreront alors en ligne de compte pour la sélection des athlètes qui feront partie de l'ensemble de l'équipe de ski acrobatique (bosses, sauts, slopestyle, demi-lune).

En plus de l'épreuve de Font Romeu, Bellemare devrait participer aux tranches de Québec et Mammoth (Californie) sur la Coupe du monde en plus du Championnat du monde prévu en Espagne au mois de mars.

Face aux meilleurs skieurs de slopestyle de la planète, l'athlète originaire de Saint-Boniface pourrait être tenté d'effectuer de nouvelles manoeuvres, question de bonifier sa récolte de points. Parmi ces nouveautés, Bellemare admet qu'il devra tenter d'intégrer le triple-cork à ses descentes. Une manoeuvre devenue la norme pour les skieurs de calibre mondial.

«Ça me fout le jetons! Je l'ai fait en 2014, mais c'est un mouvement que je n'arrive pas à me rentrer dans la tête. C'est une manoeuvre stressante pour moi», mentionne Bellemare, dont le meilleur résultat en Coupe du monde est survenu en février 2016 alors qu'il avait remporté l'étape de Bokwang en Corée du Sud.

Incontournables X-Games

À travers tous ces déplacements avec l'équipe nationale, Bellemare participera également aux prestigieux X-Games, où il a remporté une médaille de bronze en 2015. L'an dernier, il s'était contenté d'une huitième position.

«Ça demeure la compétition que je veux le plus gagner. Évidemment, je ne dirais pas non à une victoire au Championnat du monde non plus. Tous les meilleurs sont là. Mais les X-Games, ça demeure le plus gros événement de notre sport», note celui qui a remporté l'or de l'épreuve urbaine du Dew Tour, en décembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer