«Mon deuil du hockey junior est fait»

Anthony Beauvillier... (AFP)

Agrandir

Anthony Beauvillier

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pas d'Anthony Beauvillier sous le sapin d'Équipe Canada junior, qui s'apprête à attaquer le championnat du monde. Ni sous celui des Cataractes, qui doivent donc s'ajuster en conséquence lors de cette dernière période de transactions dans la LHJMQ. Plus le temps passe, et plus le stage junior de l'électrisant attaquant de 19 ans semble bel et bien terminé. 

Même s'il avait publiquement exprimé son souhait de participer au championnat du monde, Beauvillier était à New York vendredi soir sous les ordres de Jack Capuano, plutôt que d'être l'un des meneurs de la troupe de Dominique Ducharme. Pas question toutefois pour le jeune homme de remettre en question le choix de l'organisation pilotée par Garth Snow de le garder avec les Islanders plutôt que de prêter ses services à Équipe Canada junior.

«La décision revenait aux Islanders. Je n'ai pas été consulté, je n'ai pas essayé de forcer les choses non plus. Je ne peux pas me plaindre, je suis en train de réaliser mon rêve d'enfance de jouer dans la LNH», lance l'athlète natif de Sorel. 

Beauvillier va donc faire comme tout le monde et regarder le prestigieux événement à la télévision. Il saisit aussi que c'est à distance qu'il va suivre les derniers mois du cycle des Cataractes, bâtis pour soulever la Coupe du Président... avec lui comme grand leader le printemps prochain.

«Je comprends que si je n'ai pas été au championnat du monde, je vais très certainement finir la saison avec les Islanders. Je ne peux cacher que les premières semaines de ma nouvelle vie ont été difficiles. Mais là, plus j'avance, plus je trouve mes repères. Je me sens de plus en plus à ma place dans la LNH, sur la glace comme dans le vestiaire. Mon deuil du hockey junior est fait», explique Beauvillier, conscient que son départ prématuré change les données en Mauricie.

«C'est un bout plate, je sais que ça complique le travail de Martin (Mondou). Mais bon, on veut tous atteindre le prochain niveau dans le hockey. J'y suis et je me débrouille du mieux que je peux pour continuer mon développement au maximum.»

Laissé de côté neuf fois depuis le début de la saison, dont cinq depuis le mois de décembre, Beauvillier assure qu'il ne perd pas son temps dans la Grosse Pomme.

«Il y a des choses qu'on ne contrôle pas comme joueur. Oui, il y a eu un bout où j'ai été rayé plus de l'alignement mais à ce moment-là, l'équipe gagnait et l'entraîneur voulait garder son alignement intact. Le bout que je contrôle, c'est l'ardeur au travail et je m'assure d'être sans reproche de ce côté. Tu peux aussi apprendre en regardant des matchs des gradins, tu vois les choses d'un autre angle. Bien sûr, je veux jouer le plus possible, mais mon travail est d'être prêt quand on fait appel à moi. En étant ici, je m'aperçois à quel point c'est difficile de produire sur une base régulière dans cette ligue. Il y a tellement de détails, et puis tout roule à vive allure. Ceux qui arrivent à produire à tous les soirs dans cette ligue, ils sont vraiment très bons!», sourit Beauvillier, qui s'est offert un but digne de tous les bulletins de sport la semaine dernière face aux Sénateurs et Mike Condon!

«Un beau feeling! Dans le junior, je marquais aux deux matchs. Ici, c'est pas mal plus difficile à aller chercher un but alors quand ça arrive, je célèbre un peu plus!», poursuit celui qui a amassé neuf points à ses 24 premiers matchs dans le circuit Bettman.»

Beauvillier apprivoise de plus sa nouvelle vie en appartement. Seul comme un grand, dans l'une des plus grandes villes du monde, il se risque parfois au fourneau! «Je suis chanceux, il y a toujours un traiteur à l'aréna pour les déjeuners et les dîners. Reste le souper et de temps en temps, je cuisine moi-même à la maison. Je pense que je me débrouille pas trop mal, même si je dois passer quelques coups de fil à l'occasion à ma mère pour avoir quelques trucs!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer