États-Unis: 368 gymnastes victimes d'agressions sexuelles

Quelque 368 gymnastes ont été victimes d'agressions sexuelles par des... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Quelque 368 gymnastes ont été victimes d'agressions sexuelles par des entraîneurs et dirigeants au cours des vingt dernières années, rapporte jeudi le quotidien américain Indianapolis Star.

Selon le journal, qui a enquêté pendant neuf mois, une centaine d'adultes, entraîneurs ou propriétaires de centres d'entraînement ont été mis en cause dans des affaires à caractère sexuel.

Les victimes étaient dans la moitié des cas des enfants et dans la très grande majorité de sexe féminin.

L'Indianapolis Star a accusé la Fédération américaine d'avoir transféré dans certains cas des entraîneurs accusés de violences sexuelles dans un autre club ou centre d'entraînement.

«Dans plus d'une douzaine de cas, les personnes qui se sont manifestées auprès de la Fédération ont été déçues par sa réponse, certaines ne recevant même pas de réponse», a ajouté le quotidien.

La Fédération américaine, USA Gymnastics, a réagi à ces accusations en précisant que ces victimes n'appartenaient pas toutes à un club qu'elle reconnaissait officiellement.

«Lors des derniers mois, des articles ont été écrits sur notre rôle dans ces affaires et ne rendent pas compte de notre engagement à lutter contre ces faits», a insisté le directeur général d'USA Gymnastics, Steve Penny.

Il a rappelé qu'une ancienne procureure fédérale, Deborah Daniels, avait été récemment chargée de mener une enquête indépendante sur les procédures actuelles pour assurer un environnement sain.

Une autre commission, comprenant notamment la championne olympique 1984 Mary Lou Retton, va de son côté se pencher sur le fonctionnement au quotidien des clubs et centres d'entraînement.

«Rien n'est plus important que la protection des sportives et sportifs (..) C'est révoltant qu'une personne puisse exploiter un jeune sportif ou un enfant de cette manière», a indiqué la fédération américaine.

«Nous avons mis en place des programmes de formation et nous allons continuer à punir les personnes coupables de ce genre de comportement, tout en collaborant pleinement avec les autorités compétentes», a conclu USA Gymnastics.

Ce scandale survient quelques semaines après le début d'une procédure judiciaire contre un ancien médecin de la Fédération américaine accusé d'agressions sexuelles par deux anciennes membres de l'équipe des États-Unis.

Elles ont également mis en cause, pour leur incapacité à sanctionner le médecin, Bela et Martha Karolyi, le couple d'entraîneurs roumains qui a permis à la gymnastique américaine de devenir l'une des références mondiales de la discipline.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer