Dernière opportunité pour Asselin et Lefebvre

Le défenseur des Patriotes Martin Lefebvre est en... (Santiago Bessai, U.McGill-USports)

Agrandir

Le défenseur des Patriotes Martin Lefebvre est en audition pour participer aux Universiades, à l'instar de son coéquipier Guillaume Asselin.

Santiago Bessai, U.McGill-USports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Boisbriand) Après avoir été deux des plus importants piliers des Patriotes de l'UQTR dans la dernière décennie, Guillaume Asselin et Martin Lefebvre concluront leur carrière universitaire ce printemps.

Pour eux, ces deux matchs face à Équipe Canada Junior représentent la dernière grande opportunité de décrocher un contrat avec une formation de la LNH.

Ils ne sont pas nombreux, les recruteurs aux rencontres de hockey universitaire. Même lors du Championnat national, ce ne sont pas toutes les équipes du circuit Bettman qui délèguent un représentant. Impossible d'obtenir une meilleure fenêtre pour se faire voir que pour les deux matchs face à Équipe Canada Junior.

«Quand j'ai reçu une invitation pour le camp du Canadien en septembre, c'est entre autres parce que j'étais tombé dans l'oeil de quelqu'un lors de ces matchs l'an dernier et qu'il m'avait bien aimé. Si je peux faire encore mieux que l'an passé, ça va m'aider dans mon cheminement personnel», souligne Asselin, qui devrait faire le saut chez les pros dès la fin des séries éliminatoires des Patriotes.

Pour Lefebvre, le match de lundi et celui de mardi sont deux opportunités de montrer sa progression aux décideurs de Hockey Canada qui, après l'avoir invité au camp de développement estival en 2011, ne lui avaient pas fait signe pour le camp de sélection quelques mois plus tard.

«Il n'y en a pas beaucoup (dans ma situation). C'est une belle occasion. Mais en même temps, Équipe Canada, depuis qu'on est tout petit que nous sommes des fans et qu'on écoute les parties à Noël. Jouer contre elle, c'est toujours spécial. On fait partie de leur processus et nous sommes une grosse part de leur préparation. On veut donner une belle opposition qui pourra les préparer pour le tournoi.»

En plus d'un possible contrat chez les professionnels, Asselin et Lefebvre sont aussi en audition en vue des Universiades qui auront lieu à Almaty au Kazakhstan à la fin du mois de janvier. Les meilleurs joueurs du circuit ontarien universitaire représenteront le Canada à cette compétition.

L'équipe sera dirigée par Brett Gibson des Golden Gaels de Queen's, qui est aussi derrière le banc des étoiles universitaires pour ces deux matchs contre Équipe Canada. Logiquement, les 12 joueurs de la ligue ontarienne qui étaient en uniforme lundi devraient être des Universiades, mais Gibson ne veut rien garantir.

«Je leur ai dit qu'ils avaient une opportunité unique d'être sous mon regard pour quatre jours de plus (que les autres joueurs invités au camp d'entraînement en décembre). Ça peut les propulser, mais ça peut aussi me permettre de voir de mauvaises habitudes.»

Hubert encensé

En plus d'Asselin et Lefebvre, l'entraîneur-chef des Patriotes Marc-Étienne Hubert se retrouvait lui aussi dans le vestiaire des étoiles à titre d'adjoint à Gibson. Si à une certaine époque, un entraîneur québécois ne se serait jamais fait offrir une telle opportunité par un de ses adversaires de la Ligue ontarienne de hockey universitaire, Gibson n'avait que de bon mots pour Hubert. Les deux solitudes sont peut-être plus proches qu'on ne le pense.

«J'ai beaucoup de respect pour Marc-Étienne. Quand je l'ai appelé, j'ai senti un réel enthousiasme de sa part. J'ai pu le connaître lors des deux derniers jours et j'ai pu voir son intelligence. Nous formons une bonne chimie avec les quatre entraîneurs», a souligné Gibson.

Hubert mentionnait quant à lui le traitement aux petits oignons réservé par Hockey Canada et USports pour ses joueurs.

«Nous avons été accueillis comme des professionnels. On se taquine entre entraîneurs. Mais je suis aussi allé vers les joueurs pour essayer de les faire sentir à l'aise. La rivalité est très grande sur la glace, mais pas ici. Tout est une question d'attitude et je voulais être ouvert d'esprit.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer