Les Berthiaume, deux soeurs en or!

À leur première présence ensemble sur la scène... (Courtoisie)

Agrandir

À leur première présence ensemble sur la scène internationale, Anouk et Sara-Jade Berthiaume, dans l'ordre, se sont couvertes d'or à l'épreuve synchronisée de trampoline.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Photo: Francois Gervais14/09/16. TR, Journal. Bloc photo Felix St-Aubin
Félix St-Aubin
Le Nouvelliste

Les soeurs Anouk et Sara-Jade Berthiaume se sont offert un cadeau de Noël avant l'heure lors du dernier week-end au Championnat panaméricain de trampoline de Bogota, en Colombie. Le tandem a raflé les honneurs en remportant la palme de l'épreuve synchronisée, dans la catégorie 15-16 ans.

La première présence internationale en famille s'est donc avérée bien fructueuse, Anouk et Sara-Jade concluant également chacune au pied du podium du volet individuel.

La première était en action chez les 13-14 ans, tandis que l'aînée a compétitionné avec les 15-16 ans. La cadette, qui en était à son baptême du feu à l'extérieur de la frontière canadienne, a doublé la mise au concours de double mini-trampoline, toujours chez les 13-14 ans, en s'emparant de la médaille de bronze. Dans tous les cas, Anouk et Sara-Jade se sont hissées au-dessus de leurs compatriotes.

Les performances du duo représentant le club Intercité de Trois-Rivières, enregistrées face à des rivales du Canada et de sept autres nations, ont démontré l'étendue de la résilience qui habite chacune d'elles.

«[À l'issue] des qualifications, elles étaient en cinquième position, elles n'avaient pas fait exactement la même routine. Elles ont donc retroussé leurs manches, ont passé à la finale et ont gagné le tout. C'est bien, elles n'ont pas abandonné et ne se sont pas dit qu'elles avaient tout perdu [au tour préliminaire]», soutient l'entraîneuse France Bouffard.

Les soeurs Berthiaume ont aussi balayé du revers de la main des difficultés rencontrées durant le voyage vers la capitale colombienne, notamment avec le transport aérien. Une fois de plus, leur ténacité a fait la différence dans cette quête dorée.

«Les filles ont vraiment bien fait en compétition [étant donné] qu'on a eu des problèmes avec l'aller en avion. On est arrivées beaucoup plus tard que l'heure prévue. On a eu de la difficulté à dormir parce que notre sommeil on l'a eu dans l'avion. Avec l'altitude colombienne de 2600 mètres, les filles étaient beaucoup plus essoufflées et c'était donc plus difficile pour l'effort physique. Malgré cela, et comme elles n'ont pas eu beaucoup de temps d'adaptation, elles ont vraiment bien performé», enchaîne Bouffard.

L'entraîneuse n'avait pas fixé d'objectifs en terme de rangs pour ses deux protégées puisque le niveau des autres participantes était quelque peu méconnu. Son plus grand souhait était qu'elles reproduisent les mêmes enchaînements qu'elles avaient réalisés à maintes reprises au club de trampoline, ce qu'elles ont réussi avec brio.

Anouk et Sara-Jade rentreront au bercail fortes d'une expérience enrichissante et d'une source de motivation grandissante. Elles reprendront le collier devant leur public, à Trois-Rivières, au mois de février avec la présentation de la première Coupe Québec, qui aura lieu au Complexe sportif Alphonse-Desjardins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer