Le titre canadien devra attendre pour Kean

Simon Kean aurait aimé en découdre avec Ray... (La Presse)

Agrandir

Simon Kean aurait aimé en découdre avec Ray Olubowale pour le titre canadien des poids lourds, mais ce combat n'aura pas lieu comme prévu le 29 janvier au Centre Bell.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Simon Kean doit faire son deuil du titre de champion canadien. Du moins à court terme.

Avery Gibson (à droite) ne présente pas la... (AFP) - image 1.0

Agrandir

Avery Gibson (à droite) ne présente pas la fiche la plus menaçante sur la planète boxe, mais Simon Kean croit qu'il constitue un meilleur défi que Ray Olubowale.

AFP

Non, le poids lourd trifluvien ne fera pas face au vétéran Ray Olubowale pour la ceinture nationale le 29 janvier au Centre Bell.

Malgré l'entente de principe entre les deux parties, Olubowale n'a jamais voulu signer le contrat, forçant Eye Of The Tiger Management à trouver un plan B afin de garder actif son olympien. C'est donc Avery Gibson (8-5-1) qui sera mandaté pour se mesurer à Kean dans six semaines. 

«C'est plate, je voulais vraiment la ceinture. Je suis déçu pour moi. Et déçu pour mes fans, qui avaient hâte à ce combat. Mais c'est hors de mon contrôle», racontait Kean lundi matin. 

«Le plan B n'a rien d'une sinécure, on croit que Gibson est encore meilleur qu'Olubowale même si sa fiche est ordinaire. Je vais me préparer pour un gros combat. Même pendant les Fêtes, je vais faire attention à ce que je mange!»

Kean n'est pas le seul à être irrité par le comportement du clan Olubowale. Camille Estephan ne veut pas partir une guerre sur la place publique, mais il promet de faire les démarches nécessaires auprès des autorités afin que Kean puisse se battre pour le titre canadien à moyen terme. 

«Je ne suis pas dans la tête d'Olubowale, je ne sais pas pourquoi il a reculé. Ce que je sais par contre, c'est que ça ne se bouscule pas aux portes pour affronter Simon. On va donc prendre les dispositions afin que Simon devienne tôt ou tard aspirant obligatoire à la ceinture. C'est un dossier que l'on va régler en 2017.»

Comme Kean, Estephan croit que Gibson sera en mesure d'offrir une meilleure opposition qu'Olubuwale.

«Il a battu Didier Bence, il a fait un match nul à saveur de victoire contre Éric Martel. On lui place un client pas commode entre les pattes. Simon va pouvoir grandir avec un combat comme celui-là. On va le préparer avec soin, il y a un gars en mesure de mettre les gants avec lui qui arrive à notre camp d'entraînement demain [mardi]. La dernière chose à faire, c'est de prendre Gibson à la légère.»

Le message est passé, Kean assure qu'il respecte au plus haut point son nouveau rival. «C'est un gros bonhomme, avec de l'expérience, et un style qui n'est pas conventionnel. Il a le don de faire mal paraître les gars devant lui. Je vais essayer très fort de ne pas être le prochain à qui ça arrive.»

Avant de s'affronter le 28 janvier, les deux poids lourds ont un premier rendez-vous à leur agenda, le 16 décembre à l'Amphithéâtre Cogeco. Un face à face à l'extérieur des câbles qui excite Kean.

«Je devais le faire avec Olubowale à mon dernier combat à Toronto, mais il ne s'est pas pointé. On me dit que Gibson, lui, y sera. Tant mieux. C'est toujours intéressant, ce genre de scène!»

À guichets fermés le 16 décembre

Parlant du 16 décembre, Eye Of The Tiger Management a écoulé en moins de 48 heures les quelque 400 billets disponibles pour ce gala mettant en vedette l'ex-champion du monde Jean Pascal. Estephan aurait facilement pu vendre le double de billets en louant plutôt la Bâtisse industrielle, mais il a préféré s'offrir un placement avec cette scène en plein air. 

«C'est un pont que l'on bâtit. L'Amphithéâtre, c'est un merveilleux équipement, qui peut nous permettre d'accueillir plusieurs milliers de personnes pour de gros galas futurs en plein air. On a déjà hâte d'y être le 16 décembre, et on s'est assuré d'en mettre plein la vue à ceux qui seront avec nous.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer