Tiger Woods impressionne à son retour au jeu

Tiger Woods participe à son premier tournoi depuis le... (Photo Lynne Sladky, AP)

Agrandir

Tiger Woods participe à son premier tournoi depuis le 23 août 2015.

Photo Lynne Sladky, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Doug Ferguson
Associated Press
Nassau, Bahamas

Non seulement Tiger Woods s'est remis au golf, jeudi, il est redevenu le dangereux Tiger. Mais pas pour longtemps. Woods n'avait pas l'air d'un joueur qui n'avait pas joué au golf depuis 15 mois.

De retour après avoir subi deux opérations au dos, il a raté seulement un vert et a réussi trois oiselets au premier neuf du Défi mondial de golf. Il affichait alors un score cumulatif de moins-3, mais tout s'est gâté sur le neuf de retour.

Trois coups dans les buissons, un coup dans l'eau et quelques colères plus tard, Woods a finalement remis une carte de 73 (plus-1) et il occupe le 17e et avant-dernier rang. Seul Justin Rose possède un pointage cumulatif plus élevé.

«Ç'aurait pu devenir une très bonne ronde, a affirmé Woods. J'ai connu un bon départ, mais je n'ai pas bien joué sur les normales-5 en milieu de ronde et j'ai perdu des coups. Somme toute, je me sens très bien.»

Il accuse neuf coups de retard derrière J.B. Holmes, qui a joué 64 pour s'emparer de la tête à moins-8, un coup devant Hideki Matsuyama et deux devant le champion de l'Omnium des États-Unis, Dustin Johnson.

La curiosité était plus grande que les attentes pour Woods, qui a été hanté par les blessures jusqu'à ce qu'il décide de prendre la plus longue pause de sa carrière. Il s'agit de sa première compétition depuis le 23 août 2015, lorsqu'il avait terminé à égalité au 10e rang au Championnat Wyndham.

Woods ressentait tellement de douleur l'année dernière qu'il se demandait même s'il avait disputé son dernier tournoi en carrière.

«Quand j'ai frappé mon coup de départ au deuxième trou, j'avais déjà le rythme de ma ronde, a-t-il mentionné. C'est important pour moi, après toutes les pauses. De ne pas jouer pendant 15 mois et de retrouver la touche au deuxième trou, c'est très bien.»

Il savait aussi qu'avec un petit vent tropical soufflant derrière lui sur trois normales-5, les pointages allaient être bas.

Au premier neuf, la confiance de Woods semblait augmenter de plus en plus. À un point tel qu'à un certain moment dans le tournoi, il se trouvait à égalité avec Holmes. Tout s'est écroulé par la suite.

«J'ai commis des erreurs stupides. Des erreurs que je n'ai pas l'habitude de commettre, a avoué Woods. Mais je n'ai pas joué depuis longtemps et malheureusement, j'ai fait ces erreurs. Il reste encore trois jours et je peux me reprendre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer