Le hockey sur table a la cote!

La ligue de hockey sur table instaurée par... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La ligue de hockey sur table instaurée par des membres du personnel, dont l'orthopédagogue Marc Bénard (à l'arrière), a créé un fort sentiment d'appartenance chez les élèves de l'école Marie-Sophie.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sainte-Sophie-de-Lévrard) Une ambiance festive émane des couloirs de l'école Marie-Sophie chaque midi. Depuis plus de six ans, des dizaines d'élèves se rassemblent dans la classe de Caroline Boutet pour en découdre avec leurs camarades, tout ça dans la bonne humeur et le respect. Bienvenue à Sainte-Sophie-de-Lévrard, capitale régionale du hockey sur table!

À une époque où les consoles de jeux vidéos n'existaient pas, les tables de hockey se vendaient comme des petits pains chauds, surtout à l'approche des Fêtes. Des premiers modèles où apparaissaient des figurines aux couleurs des Maple Leafs et du Canadien, le produit s'est raffiné et est demeuré un incontournable pendant des décennies.

L'intérêt pour ces tables a toutefois diminué depuis une vingtaine d'années avec l'avènement des consoles. À l'école Marie-Sophie, quatre professeurs et un orthopédagogue s'assurent de garder cette passion bien vivante. Car en plus de les replonger dans leurs souvenirs d'enfance, les tables de hockey permettent aux membres du personnel de concilier plaisir et développement de l'élève.

Désignée comme école Point de services, l'institution d'enseignement accueille des élèves aux prises avec des troubles de comportement ou d'apprentissage. Créée en 2010, la ligue de hockey sur table a pour mission d'intégrer les nouveaux élèves et de forger le sentiment d'appartenance envers Marie-Sophie.

Sur les quelque 140 élèves de l'école, une cinquantaine s'adonnent à la pratique du hockey sur table. Il y a même un club-école, histoire d'assurer la relève. Une activité ludique, certes, mais aussi bien organisée, car tout le monde met la main à la pâte.

«Il y a des joueurs, mais les jeunes sont aussi appelés à chronométrer les matchs et les arbitrer. On cumule toutes les statistiques, ça les aide pour les calculs», explique Caroline Boutet, alors qu'autour d'elle, des dizaines d'enfants sont plongés dans l'action des séries éliminatoires de la ligue. La tension est palpable, chaque but compte!

«L'idée consiste à développer leur autonomie. Les jeunes ne se chicanent jamais dans la salle de hockey sur table. Je vous parie que ce matin, aucun parent n'a dû forcer son enfant à se lever pour venir à l'école. Ils ont tous hâte à l'heure du dîner pour se retrouver ici!»

L'initiative de fonder une ligue intramurale revient à l'orthopédagogue Marc Bénard, qui a convaincu quatre enseignants (Caroline et Marie-Hélène Boutet ainsi que David Bellavance et Jean-Luc Gosselin) d'emboîter le pas. «Pendant notre première année d'activités, nous avons passé au travers de huit tables», rigole Caroline Boutet, sous le regard complice de ses collègues. 

Aujourd'hui, l'école Marie-Sophie mise sur des tables de meilleure qualité, notamment en vertu de subventions accordées à la direction. La plupart des tables valent entre 250 et 500 $. Une autre, plus précieuse, vaut près de 2000 $ et provient du joueur professionnel John Fayolle, un Américain qui s'est lié d'amitié avec le groupe de l'école Marie-Sophie.

Carlo Bossio, surnommé King Carlo et maître incontesté de la discipline du hockey sur table au Québec, voire en Amérique du Nord, échange aussi régulièrement avec les élèves et les membres du personnel.

«On a découvert Carlo à l'émission Les Tripeux. Il nous a vendu la majorité de nos tables. Nous le rencontrons souvent lors de tournois.»

Comme à Toronto il y a quelques semaines, où la crème du hockey sur table se réunissait dans le cadre d'un grand rendez-vous nord-américain. Des élèves de l'école Marie-Sophie, certains enseignants et des anciens élèves ont fait le voyage en Ontario. La force du programme instauré en 2010 réside aussi dans le fort sentiment d'appartenance qui se dégage chez les anciens élèves.

«Les ados du secondaire n'hésitent pas à nous donner un coup de main de temps en temps. Ils servent de mentors à nos petits du primaire», souligne Caroline Boutet.

Les Fayolle, Bossio et compagnie convergeront vers le gymnase de cette école, samedi, où l'on présentera la quatrième édition du tournoi de hockey sur table de Sainte-Sophie-de-Lévrard. Des dizaines de personnes sont attendues à cet événement, devenu une classique, qui s'amorcera autour de 10 h. Dans les couloirs de l'école, on chuchote que certains rêvent déjà de prendre la relève de King Carlo!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer