Un officiel supplémentaire en renfort dans la LHSAM

En ajoutant un quatrième officiel, les gouverneurs de... (La Voix de l'Est)

Agrandir

En ajoutant un quatrième officiel, les gouverneurs de la LHSAM souhaitent éliminer certains gestes jugés disgracieux.

La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Ligue de hockey senior A de la Mauricie veut prendre les grands moyens pour enrayer les gestes disgracieux souvent commis dans l'ombre, derrière le jeu.

Réunis en assemblée mardi soir, les gouverneurs des dix équipes du circuit Beauchamp ont voté à l'unanimité pour l'ajout d'un quatrième officiel sur la patinoire. C'est donc dire qu'il y aura désormais deux arbitres et autant de juges de lignes. Auparavant, un seul arbitre officiait les rencontres avec ses deux juges de lignes.

Le commissaire assure que cette décision n'a pas été prise à la suite des événements qui ont défrayé les manchettes dans au moins deux rencontres ces deux dernières semaines. 

Le 12 novembre à La Tuque, certains joueurs du Climatisation Cloutier de Cap-de-la-Madeleine ont eu maille à partir avec les partisans des Loups postés derrière leur banc. La scène, captée par au moins deux spectateurs, a fait le tour des réseaux sociaux et à la suite de cette échauffourée, l'équipe de La Tuque a dû revoir ses mesures de sécurité.

Une semaine plus tard à Louiseville, une mêlée générale a aussi éclaté à la fin de la partie. Se trouvant en plein coeur de l'action, les entraîneurs Patrick Lampron (Cap-de-la-Madeleine) et Michel Croteau (Louiseville) ont chacun écopé d'une suspension.

«Ce qu'on cherche à faire, c'est éliminer tous les coups salauds en arrière-scène pour protéger nos meilleurs joueurs», explique Alain Beauchamp, confessant qu'il devenait difficile pour les arbitres de contrôler les parties.

«Le calibre du jeu dans la LHSAM n'a jamais été aussi élevé. On ne note pas plus d'incidents majeurs par rapport aux autres années, mais c'est vrai qu'il y a eu des petits gestes sournois. Je vois ça davantage à titre préventif.»

La nouvelle, propagée il y a quelques jours, n'a pas mis de temps à faire réagir. Les puristes du hockey senior craignent que l'ajout d'un quatrième officiel entraînera plus de pénalités et moins de combats. «En principe, ça ne devrait pas arriver. Les superviseurs des arbitres ont assisté à notre rencontre et ils comprennent la particularité de notre ligue. Il faut garder cette ambiance propre au hockey senior. On ne passera pas de 10 à 20 pénalités.»

La LHSAM avait déjà apporté des changements sur le plan de l'arbitrage durant la saison morte en embauchant plusieurs nouveaux officiels. Beauchamp estime qu'environ 65 % des hommes portant les chandails zébrés en poste cette année ne supervisaient pas les parties de sa ligue en 2015-16.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer