Les Estacades ont reçu les conseils de Marc-André Bergeron

Marc-André Bergeron est venu prodiguer ses conseils aux... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Marc-André Bergeron est venu prodiguer ses conseils aux joueurs des Estacades midget AAA.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Classés sixièmes dans Ligue de hockey midget AAA du Québec au chapitre de l'avantage numérique, avec une efficacité de 19 %, les Estacades de Trois-Rivières ont eu l'occasion de peaufiner leur art lors d'une clinique privée, jeudi au Complexe sportif Alphonse-Desjardins, sous la supervision de nul autre que l'ancien défenseur de la Ligue nationale de hockey, Marc-André Bergeron.

«Je discutais avec lui de la possibilité qu'il vienne faire une pratique avec nous et je trouvais ça intéressant comme façon de pouvoir améliorer notre avantage numérique. Je crois que ça peut être très enrichissant pour les joueurs et les entraîneurs d'en apprendre davantage sur cet aspect, avec le bagage qu'il a acquis au fil des années», souligne l'entraîneur Frédéric Lavoie.

Évidemment, les fameux tirs sur réception, qui ont fait la renommée du Trifluvien de 36 ans à travers le circuit Bettman, étaient au menu, tout comme les diverses stratégies à aborder en situation de surnombre.

«Il a joué avec plusieurs équipes et sous les ordres de plusieurs entraîneurs, alors il peut offrir plein d'outils à nos joueurs. L'avantage numérique, c'est quelque chose de collectif mais qui repose sur l'ensemble de plusieurs comportements individuels», analyse le pilote des Estacades.

En plus des nombreux conseils sur glace, Bergeron a aussi profité de son passage dans le vestiaire des Estacades pour discuter de son parcours, du hockey mineur jusqu'aux professionnels. Contrairement à bien des joueurs, le défenseur n'a que brièvement goûté au midget AAA avec les Estacades.

Il a seulement disputé que quatre matchs lors de la saison 1996-97 avant de faire le saut la saison suivante dans la LHJMQ avec le Drakkar de Baie-Comeau.

Deux ans plus tard, il allait connaître son éclosion sous les ordres de Denis Francoeur avec les Cataractes de Shawinigan, ce qui allait lui ouvrir les portes des rangs professionnels.

«On a déjà eu des personnes qui sont venues donner des cliniques spécifiques, notamment pour le power skating ou encore les mises au jeu. Mais c'est la première fois qu'on axe ça sur l'avantage numérique», explique Lavoie.

Les Estacades reprendront l'action vendredi soir en recevant la visite du Blizzard du Séminaire St-François dès 19 h au CSAD. Avec 9 victoires en 20 matchs, les Trifluviens occupent présentement le neuvième rang du circuit midget AAA.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer