Jean Pascal honoré de se battre à l'Amphithéâtre

Jean Pascal et le maire Yves Lévesque... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jean Pascal et le maire Yves Lévesque

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Dix ans après s'être livré en spectacle au Colisée de Trois-Rivières, en sous-carte du deuxième épisode opposant David Cadieux et Patrice L'Heureux, Jean Pascal grimpera de nouveau entre les câbles dans la cité de Laviolette, le 16 décembre au cabaret de l'Amphithéâtre Cogeco.

Jean Pascal montera entre les câbles pour la... (François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Jean Pascal montera entre les câbles pour la première fois en près d'un an, le 16 décembre prochain au cabaret de l'Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières.

François Gervais, Le Nouvelliste

La venue de l'ancien champion du monde a en effet été confirmée mercredi en conférence de presse par le groupe InterBox, aujourd'hui propriété de l'écurie Eye of the Tiger Management, dans le cadre de la série de galas Prestige.

C'est donc devant quelque 400 personnes que le Lavallois de 34 ans effectuera son retour à la compétition, après tout près d'un an de pause. À sa dernière sortie, le 30 janvier dernier au Centre Bell, Pascal avait subi un revers par K.-O. au septième round devant le Russe Sergey Kovalev.

«C'est un honneur pour moi de boxer dans cet amphithéâtre. Les mauvaise langues demandent pourquoi je vais me battre à Trois-Rivières. Ce que je peux leur répondre, c'est que si c'est assez beau pour le Cirque du Soleil, assez grand pour Céline Dion qui chante à Las Vegas, je pense que c'est correct pour Jean Pascal.»

À quelques reprises lors de son allocution, son nouvel entraîneur Stéphan Larouche a parlé du gala du 16 décembre comme du début de la deuxième carrière de Jean Pascal. Conscient qu'il est demeuré à l'écart de l'action pendant une longue période, le principal intéressé conserve toujours les mêmes ambitions: trôner au sommet du classement mondial.

«Dans la vie, il faut toujours viser le sommet. Pourquoi viser la médaille de bronze, quand tu peux viser la médaille d'or?», a demandé le flamboyant boxeur qui compte neuf combats de championnat du monde derrière la cravate.

«Je crois que j'ai tout le nécessaire pour redevenir champion du monde. Je ne me suis pas trop fait maganer. Les défaites que j'ai subies étaient des défaites honorables. Si je retrouve mes repères dans l'arène, tout est possible, et je pense sincèrement que je vais redevenir champion du monde.»

Pour l'instant, l'identité de son rival n'a pas été annoncée puisque deux boxeurs demeurent dans la mire d'InterBox. Cependant, la signature du contrat ne saurait tarder, selon le président d'InterBox, Antonin Décarie.

Jean Pascal a renchéri afin de ne laisser aucun doute sur la qualité de son éventuel adversaire. 

«Je reviens contre un adversaire qui va être solide. Ça ne sera pas une canne de tomates ou un chauffeur de taxi! Ça sera un boxeur qui va me permettre de voir où je suis rendu dans ma carrière, de reprendre mes repères pour voir si je suis toujours de calibre mondial.

Ça ne sera pas un nom aussi prestigieux que Kovalev ou (Bernard) Hopkins, mais si ça se passe bien et que les gens répondent en grand nombre, sait-on jamais pour la prochain fois...», a indiqué l'ex-champion du monde des mi-lourds de la WBC, qui souhaite mettre un peu de piquant dans la boxe à travers la province.

«Je n'ai plus besoin de boxer pour l'argent. Je boxe car j'aime m'entraîner et j'aime faire plaisir à mes fans. Nous sommes en train d'investir dans la boxe et on veut montrer que ça ne se passe pas seulement à Montréal ou Québec. En faisant ça, on va redorer le blason de la boxe qui a perdu beaucoup de son lustre depuis deux ans au Québec.»

Zewski: partie remise

La région ne sera pas oubliée en sous-carte de Jean Pascal puisque le Trifluvien François Pratte sera de la partie le 16 décembre (voir autre texte) pour cette soirée organisée en collaboration avec le club Performance. 

Cependant, il semble bien que ça sera partie remise pour une association entre InterBox et Mikaël Zewski. Au terme de la conférence de presse mercredi, Antonin Décarie a confirmé avoir tendu une perche du côté du Trifluvien en vue de la soirée qui sera présentée à l'Amphithéâtre Cogeco.

Cependant, comme certains détails demeurent à régler dans sa séparation avec l'écurie Top Rank, il devenait prématuré d'envisager une collaboration. «Je voulais simplement tâter le terrain, savoir s'il était en forme.»

Par contre, à entendre les propos de Décarie, InterBox semble définitivement intéressé à s'associer à Zewski. 

«Je connais Mikaël depuis longtemps. J'ai toujours apprécié son talent. Je crois qu'il n'a pas eu la chance de se faire valoir à sa juste valeur. Top Rank ne lui a pas permis d'affronter des gars de milieu de peloton. Ils lui ont fait affronter des gars un peu plus faibles avant d'affronter un gars de grande qualité (Konstantin Ponomarev). La marche a été un peu haute à monter, ce qui est tout à fait normal. S'ils avaient voulu investir un peu plus dans son développement, je suis persuadé qu'il aurait pu mieux performer dans une situation difficile. Il demeure un boxeur d'élite.»

Freiné par une blessure à l'épaule désormais guérie, Zewski ne s'est pas battu depuis plus d'un an.

Outre Pratte du club Performance, le gala mettra aussi en vedette Batyr Jukembayev, Ablaikan Khussainov et Steve Rolls lors de cette carte qui devrait totaliser sept combats.

Les billets pour le gala seront mis en vente dès jeudi, 11 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer