Charles Corsi réalise un petit miracle face au Blizzard

Marc-Antoine Gélinas n'a rien pu faire contre le... (Olivier Croteau)

Agrandir

Marc-Antoine Gélinas n'a rien pu faire contre le tir du poignet foudroyant de Marco Charpentier, le meilleur marqueur de la Ligue nord-américaine de hockey. Le Blizzard a du coup perdu un huitième match de suite.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivères) On a souvent reproché au Blizzard d'amorcer ses matchs en deuxième période cette saison. Dimanche, au Colisée face aux Éperviers de Sorel-Tracy, c'est tout le contraire qui s'est produit. Le Blizzard a dominé la rencontre... sans récolter deux points. Un huitième revers consécutif pour la troupe de Bob Desjardins, cette fois par la marque de 2-1 en prolongation.

Les Trifluviens étaient en grande forme en première période, passant la majorité de l'engagement dans la zone adverse. À vrai dire, les Éperviers ont dû attendre la quatrième minute du match pour obtenir un premier tir. C'est tout ce dont ils avaient besoin, puisque Vincent Couture a battu Marc-Antoine Gélinas sur un deux contre un.

Ce pointage a tenu jusqu'en fin de partie. Malgré 23 lancers en première période, et 46 pour la rencontre, le Blizzard ne parvenait pas à battre Charles Corsi, qui a connu une de ses meilleures sorties en carrière.

«Quelqu'un qui était ici pour ce match ne peut pas dire qu'on n'a pas joué du bon hockey, surtout en obtenant 46 tirs contre une puissance de la ligue. On s'est présenté et c'était ça le plan de match. J'ai dit aux gars qu'il fallait répondre dès que la rondelle tombait», a souligné l'entraîneur-chef Bob Desjardins.

Le Blizzard était donc en voie de subir une autre défaite. Il ne restait plus que 22 secondes au match quand Pierre-Luc Sleigher a écopé d'une pénalité pour donner une dernière chance aux locaux. Avec Gélinas au banc, Nicolas Corbeil y est allé d'un lancer sans puissance, la moitié de son bâton demeurant entre ses mains. 

Le disque a alors glissé vers l'extérieur du filet. Posté à cet endroit, Mathieu Guertin a été en mesure de rediriger, avec un tourniquet, la rondelle derrière Corsi, qui a cédé pour la première fois avec 17 secondes à écouler en troisième période.

«Nous n'avons pas une équipe avec le talent pour rivaliser avec les autres. Il faut continuer de travailler comme ça. On joue avec les bâtons serrés, les rebonds ne vont pas pour nous, mais il faut continuer ce que l'on fait. Ce n'est pas en arrêtant de tirer ou en tentant d'être trop cute qu'on va marquer», a souligné Guertin.

La prolongation a toutefois été courte. Le meilleur marqueur de la LNAH, Marco Charpentier, s'est retrouvé à l'endroit où aucune équipe ne doit le laisser s'approcher: seul dans l'enclave sur un deux contre un. Son lancer du poignet foudroyant n'a laissé aucune chance à Gélinas.

Le portier des Trifluviens avait bien peu à se reprocher durant ce week-end, lui qui a fait face à 75 tirs en deux matchs en relève de Marco Cousineau, retenu à la maison pour une urgence familiale.

«On part d'ici en ayant volé deux points. On ne demandera pas notre change. On ne s'est pas présenté. Merci à Corsi, qui a connu tout un match», a souligné l'entraîneur-chef Serge Forcier, ajoutant que même si ses protégés avaient remporté une victoire émotive pour le premier rang du classement samedi face à Jonquière, il s'attendait à une meilleure sortie des siens.

Avec ce huitième revers consécutif, le Blizzard se retrouve à cinq points du dernier rang donnant accès aux séries éliminatoires. Par contre, quatre des cinq dernières défaites des Trifluviens l'ont été par un pointage d'un seul but. Desjardins affirme que son équipe voit enfin la lumière au bout du tunnel même sans avoir obtenu de gain durant cette fin de semaine - le Blizzard s'était incliné à Jonquière vendredi.

«Les cinq dernières périodes que nous avons jouées, je n'ai rien à reprocher à mon équipe. Aujourd'hui (dimanche), nous avons fait preuve de caractère pour revenir de l'arrière. Je ne peux qu'être satisfait et je suis fier de diriger cette équipe lorsqu'elle joue comme ça.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer