Cross-country: Houle et Thibeault parmi l'élite

Marianne Houle (deuxième à partir de la gauche)... (Courtoisie)

Agrandir

Marianne Houle (deuxième à partir de la gauche) a réalisé la meilleure performance de l'histoire du programme de cross-country des Diablos avec une septième place. Laurie Custeau (à sa droite) a terminé 18e.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Marianne Houle et Antoine Thibeault ont eu une bonne idée de ce à quoi pourrait ressembler leur saison d'athlétisme intérieur.

Les deux coureurs du club Zénix, qui représentaient respectivement les Diablos du Cégep de Trois-Rivières et le Rouge et Or de l'Université Laval, ont enregistré les meilleurs résultats pour des athlètes de la Mauricie aux championnats nationaux de cross-country, tenus simultanément à Sault-Sainte-Marie et Québec.

Thibeault, qui connaît une saison au-delà des attentes autant en athlétisme qu'en cross-country, a aidé le Rouge et Or à remporter un premier titre canadien par une délégation québécoise en 24 ans.

L'étudiant de 22 ans au baccalauréat en enseignement de l'éducation physique et de la santé a terminé au cinquième rang individuel sur un total de plus de 160 coureurs, réunis sur les plaines d'Abraham samedi dernier. Il y avait autant de participantes chez les dames.

Il fallait remonter à 1992, avec le Vert et Or de Sherbrooke, pour retracer la dernière victoire d'une formation de cross-country de la Belle province.

Quant à Marianne Houle, elle a été la figure de proue d'une équipe des Diablos qui a réussi à se frayer un chemin dans le top-10 au pays. Les protégées de Pascal Dufresne ont conclu la compétition de Sault-Sainte-Marie en huitième place. À l'échelon individuel, Houle a épaté avec une septième position. Il s'agit de la meilleure performance de l'histoire pour une coureuse des Diablos aux nationaux.

Notons d'ailleurs que Houle et Thibeault ont mérité leur place sur les équipes d'étoiles canadiennes de leur catégorie respective.

Les entraîneurs des deux athlètes s'enorgueillissaient des excellents résultats obtenus.

«Le cross-country, ça n'a jamais été la force d'Antoine. Au départ, c'est un gars de steeple-chase et il traînait une petite blessure depuis quelques mois alors de le voir se distinguer au Canada, c'est super! Il a aidé le Rouge et Or à gagner la compétition, ce n'est pas rien», observait son entraîneur au club civil du Zénix, Pierre Thibodeau, tout aussi fier du rendement de son autre élève.

«Marianne Houle a guidé les Diablos vers la huitième position et la troisième si on ne compte que les équipes du Québec. Ça promet pour la saison hivernale!»

Au Cégep de Trois-Rivières, le responsable de l'équipe de cross-country Pascal Dufresne se montrait tout aussi élogieux pour Houle, même s'il croyait son groupe de filles en mesure de faire mieux que l'an passé. En 2015, les Diablos avaient conclu le championnat septièmes. 

«Mais des équipes de l'Ouest canadien ont été très surprenantes, on ne s'attendait pas à de telles performances, partageait Dufresne. Nous avons obtenu un meilleur pointage par rapport à notre dernier championnat, mais les équipes ont changé. Il faudra améliorer notre potentiel si on souhaite percer le top-5 ou même récolter un podium au national.»

Parmi les autres bons résultats, notons que Laurie Custeau a franchi la ligne d'arrivée en 18e position. Sa partenaire au club Énergie, Jade Bérubé, a remporté le bronze, elle qui défendait les couleurs du Collège Lionel-Groulx.

En terminant, les Patriotes de l'UQTR prenaient aussi part aux finales nationales du côté de Québec, eux qui misaient sur deux équipes complètes. Les garçons ont fini 18e sur 22 tandis que les filles ont terminé 22e de toutes les formations ayant complété le parcours.

«Le calibre était très relevé, 105 coureurs chez les hommes ont effectué le 10 km en moins de 34 minutes», précisait l'entraîneur de l'UQTR François Trudeau, néanmoins déçu de constater des erreurs dans les classements électroniques.

«Il y a eu une certaine confusion, il manquait des résultats. L'organisation s'est fiée uniquement à l'électronique et des problèmes sont survenus. Notre groupe reviendra l'an prochain avec plus d'expérience.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer