Marc-Étienne Hubert sera adjoint avec les étoiles

Marc-Étienne Hubert deviendra l'un des rares entraîneurs québécois... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Marc-Étienne Hubert deviendra l'un des rares entraîneurs québécois à être derrière le banc d'une équipe universitaire canadienne.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il y aura un visage trifluvien derrière le banc des étoiles du hockey universitaire les 12 et 13 décembre prochain face à Équipe Canada junior. Marc-Étienne Hubert a été choisi à titre d'adjoint à l'entraîneur-chef Brett Gibson pour ces deux matchs préparatoires.

Il s'agit d'une surprise totale pour Hubert, qui ne s'attendait pas à recevoir un tel courriel mardi matin. C'est qu'il n'avait pas déposé une candidature ou même montré le moindre intérêt pour ce poste.

«Honnêtement, je ne m'y attendais pas du tout, je n'y pensais même pas. Je suis concentré à 100 % sur mon équipe. On m'en avait parlé à l'UQTR, mais j'avais répondu qu'il n'y avait pas de candidature à déposer et que ça allait probablement être l'équipe d'entraîneurs des Universiades qui allait être choisie.»

En effet, c'est le pilote des Golden Gaels de Queen's Brett Gibson qui hérite du poste principal avec les étoiles, lui qui sera aussi en charge d'Équipe Canada lors des Universiades en février prochain à Almaty, au Kazakhstan. Mais les étoiles des U Sports (anciennement SIC) ont aussi décidé de faire appel au chef d'orchestre des Patriotes, même s'il ne sera pas aux Universiades.

Au-delà de l'honneur d'être choisi pour diriger cette formation d'étoiles contre Équipe Canada junior, la sélection d'Hubert représente un important changement de mentalité au sein du hockey universitaire canadien, où les entraîneurs et programmes francophones du Québec ont rarement été reconnus à leur juste valeur, ignorés systématiquement plus souvent qu'autrement.

«Je suis vraiment très content de cette ouverture. Je ne veux pas critiquer ce qui s'est fait avant, mais dans l'organigramme des U Sports, on sent qu'ils font beaucoup attention au Québec. Ce n'est pas encore parfait, mais il y a du changement.»

L'équipe d'étoiles universitaires sera composée de 11 joueurs du circuit ontarien, six de l'Ouest et six autres des Maritimes. L'année dernière, les étoiles, dont faisaient partie les Patriotes Guillaume Asselin et Martin Lefebvre, avaient remporté l'un des deux matchs face aux meilleurs joueurs de moins de 20 ans au pays, dont faisaient partie Anthony Beauvillier et Samuel Montembeault. La compétition avait eu lieu à Toronto, alors que cette année, elle se déroulera à 1 h 30 de Trois-Rivières, au Centre d'excellence Sports Rousseau de Blainville-Boisbriand.

«C'est une visibilité extraordinaire pour le hockey universitaire et ses programmes que de jouer contre Équipe Canada, surtout que les matchs seront au Québec. J'entends beaucoup plus parler de notre ligue par mes collègues de la LHJMQ cette année, particulièrement grâce aux résultats des équipes universitaires canadiennes contre celles de la NCAA», conclut Hubert.

Brad Peddle, des X-Men de St. Francis Xavier, et Mark Howell, des Dinos de Calgary, compléteront le portrait derrière le banc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer