La remontée tombe à plat

Même s'il concédait une tête à Sawyer Hannay,... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Même s'il concédait une tête à Sawyer Hannay, Martin Larivière du Blizzard a plutôt bien paru lors de son combat contre le dur à cuire des 3L. Cette bataille a réanimé le Blizzard, qui a toutefois manqué de temps en fin de partie.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Aux dernières nouvelles, un match de hockey possède une durée de 60 minutes. Les joueurs du Blizzard de Trois-Rivières devront s'en souvenir s'ils espèrent être des séries éliminatoires de la LNAH. Encore une fois dimanche, les Trifluviens ont levé le pied au mauvais moment. Malgré une remontée spectaculaire, ils se sont inclinés par la marque de 6-5 face aux 3L de Rivière-du-Loup au Colisée.

Ce relâchement s'est produit alors que les locaux détenaient une avance de 1-0 en première période. Si les deux premiers buts des 3L face à Marco Cousineau n'étaient pas nécessairement des tirs commodes, les deux suivants auraient assurément dû être arrêtés par le portier trifluvien, qui n'est pas l'ombre de lui-même depuis le début de la campagne. Retiré du match après ce quatrième filet - en début de deuxième période - Cousineau montre maintenant une moyenne de buts accordés de 4,93 et une moyenne d'efficacité de 0,863.

«J'ai essayé de brasser l'équipe, mais je calcule que Marco aurait aimé revoir quelques lancers. Je ne m'inquiète pas, je sais qu'il a du talent, il est un des meilleurs gardiens de la ligue, mais on ne pourra pas attendre éternellement. Mais ce n'est pas juste de la faute de Marco», a souligné l'entraîneur Bob Desjardins, pointant aussi le manque de profondeur de sa défensive.

Entré dans la rencontre, Marc-Antoine Gélinas a lui aussi accordé un but faible, si bien que les visiteurs se retrouvaient maintenant avec une avance de 5-1.

C'est à ce moment que le vent a complètement tourné pour le Blizzard. Frédéric Côté a marqué le premier des siens pour relancer l'équipe, avant que Martin Larivière ne jette les gants face à Sawyer Hannay, à qui il concédait une tête et une bonne épaisseur de chevelure. Le petit dur à cuire a très bien paru dans ce combat, touchant la cible à plusieurs reprise. Le banc trifluvien venait de s'éveiller. «J'en ai vu des guerriers, des vrais, dans cette ligue, et "Larry" est un top-5. Je ne l'envoyais pas pour ça, mais il a choisi le plus gros et grand. Avec le retrait de Cousineau, le deuxième but et le combat, tout est arrivé en même temps. Les gars ont fait preuve de caractère et nous aurions mérité un meilleur sort, au moins un point», a mentionné Desjardins.

Parce qu'en effet, le Blizzard est passé bien près de se sauver avec la victoire. Marc-André Huot et Jonathan Bellemare ont fait bouger les cordages avant la fin de la deuxième période et Mathieu Guertin a créé l'égalité en milieu de troisième. Tous les espoirs étaient permis.

Portés par leurs joueurs d'énergie Marc-Olivier D'Amour et l'ancien des Blues de St.Louis Mike Danton, les 3L ont toutefois repris l'avance sur un filet de Sylvain Deschâtelets en avantage numérique. Malgré de bonnes chances en fin de match, il était trop tard pour le Blizzard.

«Nous avons oublié de faire les choses simples en deuxième période. Si on avait continué à exercer de la pression, on aurait pu maintenir une avance de trois buts. Mais nous nous sommes ressaisis en troisième», a analysé le pilote des Louperivois, Alain Gardner.

Avec ce revers, et celui de samedi contre Sorel-Tracy, le Blizzard retrouve la cave du classement de la LNAH.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer