Le Jour J pour le football à l'UQTR

L'UQTR doit signifier son intention à joindre les... (Montage Le Nouvelliste)

Agrandir

L'UQTR doit signifier son intention à joindre les rangs de la Ligue de football universitaire du RSEQ avant la tenue de la Coupe Vanier, le 26 novembre.

Montage Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La saga du retour possible d'une équipe de football à l'UQTR pourrait connaître son dénouement final ce lundi alors que le projet devrait être présenté au conseil d'administration de l'Université pour une deuxième fois en un an. Il s'agit de la dernière chance de voir les Patriotes football renaître.

Du moins, c'est ce que le recteur Daniel McMahon aurait confirmé cette semaine au groupe qui travaille à la résurrection d'une équipe de ballon ovale sur le campus trifluvien. Toutefois, dimanche soir, rien à l'ordre du jour de la séance du conseil d'administration de l'UQTR n'indiquait que le sujet allait être abordé durant la rencontre.

Pourtant, il s'agit fort probablement du dernier moment où le conseil d'administration pourra voter sur ce sujet, puisque l'Université doit signifier son intention de joindre les rangs de la Ligue de football universitaire au Réseau du sport étudiant du Québec avant la tenue de la Coupe Vanier, le 26 novembre à Hamilton en Ontario, afin que l'équipe lance ses activités en 2018. Or, la prochaine réunion du c.a. est prévue pour le 5 décembre.

Si l'UQTR venait qu'à repousser ce vote à plus tard, ou encore qu'elle répondait non pour une deuxième fois, il serait étonnant de voir le groupe derrière ce projet tenter sa chance une troisième fois. Selon des sources, plusieurs des investisseurs du groupe - dont certains ayant promis plus de 100 000 $ - en auraient soupé d'attendre que les choses débloquent dans ce dossier et pourraient passer à autre chose. 

À l'automne 2015, le conseil d'administration avait refusé l'offre puisqu'à l'époque, le recteur André G. Roy n'occupait ce poste que par intérim. Le conseil d'administration avait donc décidé de ne pas statuer sans la présence d'un recteur officiel. De plus, la première tentative du groupe d'investisseurs demandait à ce que l'Université dédie 150 000 $ de son budget annuel pour le football à l'UQTR, ce qui représentait 15 % des coûts d'opération d'une équipe. Avec la situation financière précaire de l'institution, ce 150 000 $ représentait une barrière importante aux yeux du conseil d'administration.

Mais voilà que ces deux obstacles sont maintenant du passé, puisque Daniel McMahon est entré en poste à titre de recteur en janvier dernier. Ce dernier s'est montré ouvert au projet, soulignant toutefois qu'il devait se faire à coût nul pour l'UQTR. C'est ce sur quoi ont travaillé les promoteurs du projet dans les dernières semaines.

Un troisième obstacle reste, celui du syndicat des professeurs de l'UQTR, qui s'était objecté à la proposition l'an dernier, et ce, sans avoir consulté le plan d'affaires du groupe. Les négociations syndicales entre les professeurs et les dirigeants de l'Université n'ont pas débouché jusqu'à présent.

«Ils (l'UQTR) sont toujours en négociation (avec les professeurs) et ils ont fait 10 M$ de déficit. Ce n'est pas un secret, il faut que ce soit à coût zéro pour les deux prochaines années. De toute façon, on ne commence qu'en 2018. On a travaillé en ce sens pour faire une proposition», explique celui qui mène le projet depuis plus de trois ans, Jean-Guy Paré.

Paré explique que son groupe, formé de plus de 30 membres de la communauté, est resté en contact avec les dirigeants de l'UQTR, le recteur Daniel McMahon en tête, afin d'apporter les ajustements nécessaires pour que le projet soit présenté au conseil d'administration.

«Ils nous ont posé des questions. Nous avons eu une dernière rencontre la semaine dernière. M. McMahon devait présenter le tout à son état-major par la suite et le présenter au c.a. lundi», ajoute-t-il.

Si les Patriotes football reviennent à la vie, ce sera dans un stade Diablos revampé avec l'ajout de 4000 places. C'est d'ailleurs au niveau des immobilisations que l'implication financière de l'UQTR se ferait, plutôt que dans le budget de fonctionnement annuel de l'équipe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer