La saison des Diablos a pris fin samedi

Patrice Gemme a inscrit deux touchés dans la... (Olivier Croteau)

Agrandir

Patrice Gemme a inscrit deux touchés dans la défaite des Diablos, 35-16, devant les Nordiques samedi à Sainte-Thérèse.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La marche des Diablos en matchs d'après-saison aura été de courte durée. Ils ont été éliminés par les Nordiques de Lionel-Groulx par la marque de 35-16 samedi.

Un scénario que ne laissait pas présager le début de match, puisque les Trifluviens se sont emparés d'une avance de 10-0, menés par les jambes de Patrice Gemme. Le demi-offensif a connu un fort match en amassant plus de 200 verges et deux touchés.

Mais c'est par la suite que la situation s'est compliquée. Rapidement, les troupiers de François Dussault se sont mis à tomber au combat, si bien que plusieurs joueurs se sont retrouvés hors de leur position habituelle, dont William Frost qui, en plus de sa tâche de quart-arrière partant, a dû se mettre à retourner les ballons.

«Nous avions un jeu truqué qui fonctionnait super bien en pratique. Le problème, c'est qu'avec les blessures, ce sont deux joueurs qui ne l'avaient jamais répété qui ont dû le faire. Nous devions composer avec des situations de la sorte. C'est désolant parce que les gars se sont très bien comportés contre une équipe qui n'avait peut-être pas les valeurs à la bonne place. Nous avons joué jusqu'à la fin et j'en suis fier. Nous n'avons rien à nous reprocher», a souligné l'entraîneur-chef des Diablos, François Dussault.

Les Nordiques ont profité des nombreux absents pour effecteur la remontée et à la mi-temps, ils détenaient une avance de 21-10.

«Nous étions comme un boxeur droitier qui se fracture la main droite. Nous avons terminé les 12 rounds, mais juste en frappant de la gauche», a ajouté Dussault.

Les Rouges ont trouvé le moyen de rétrécir l'écart en début de deuxième demie avec le deuxième majeur de Gemme. Mais face à la deuxième meilleure offensive du circuit - la meilleure par la passe - le mur défensif des Diablos n'a pas été en mesure de tenir éternellement.

À l'an prochain

Dussault aura été cette saison le troisième entraîneur-chef des Trifluviens en autant d'années, après la fin du règne de 22 campagnes de Martin Croteau en 2014 et le passage d'Olivier Turcotte-Létourneau en 2015. Les Diablos pourront enfin miser sur de la stabilité puisque les visages seront similaires l'an prochain sur les lignes de côtés.

«Je n'avais pas participé au recrutement et je n'avais pas non plus côtoyé les joueurs avant. J'étais vraiment intrigué à savoir comment ça allait se passer cette année. En plus, j'ai dû devenir coordonnateur à l'attaque à quelques jours de la saison. Je voyais venir les défis de tous bords et tous côtés. Mais au-delà des objectifs personnels, je pense que tout le monde a bien répondu, autant les joueurs que les entraîneurs. C'est agréable de coacher ici et c'est pourquoi je suis au bureau au lendemain de cette défaite.»

Le principal objectif de Dussault sera de permettre aux Diablos d'améliorer leur recrutement local. L'équipe devrait compter sur davantage de vétérans en 2017.

«Du talent dans le coin, il y en a beaucoup et on a besoin. Nous allons perdre sept ou huit joueurs, alors que cette année, c'était un peu le contraire de ce que l'on voit habituellement dans une équipe de 60 joueurs.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer