Remontée spectaculaire des Patriotes

Vendredi soir, les Patriotes ont orchestré une remontée... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Vendredi soir, les Patriotes ont orchestré une remontée avec quatre buts consécutifs pour signer une victoire de 5-3.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Patriotes de l'UQTR ont joué avec le feu vendredi soir au Colisée lors de leur premier de deux affrontements avec les Lancers de Windsor. Portés par leur profondeur en troisième période, les Trifluviens ont orchestré une remontée avec quatre buts consécutifs pour signer une victoire de 5-3.

Pour cette septième partie de la saison, les Patriotes avaient organisé une soirée en l'honneur du hockey féminin en invitant une trentaine de joueuses des Rafales de la Mauricie. Sur la glace, c'était toutefois un match pour hommes. Les Lancers ont rapidement sorti les coups d'épaule, forçant les hommes de Marc-Étienne Hubert à répliquer et à changer leur style de jeu habituel.

«C'était correct, sans plus. Il y a des passages ou c'était bien, mais d'autres ou les gars y allaient du bout de la palette. Nous n'avons pas joué intense pendant 60 minutes. Mais nous ne sommes pas construits comme ça, alors que Windsor oui. Nous avons écopé de deux pénalités dont je ne suis pas content.»

C'est d'ailleurs grâce à deux buts en avantage numérique que les visiteurs se sont emparés d'une avance de 3-1 en milieu de rencontre face au gardien Sébastien Auger, qui disputait un premier match après avoir été blessé.

Privés de quelques éléments importants comme Guillaume Asselin et Mathieu Lemay, c'est la profondeur des Patriotes qui leur a permis de revenir dans le match. Félix Plouffe a marqué deux fois pour retourner les deux équipes à la case départ. Puis Carl-Antoine Delisle a donné l'avance aux Patriotes en désavantage numérique en début de troisième période, avant que Jérémy Beaudry - attaquant d'un soir pour ce match - enfile le filet d'assurance.

«Ils se sont mis en marche en troisième période. Être robuste, c'est notre style de jeu, mais il nous en a manqué. Nous avions une avance de deux buts contre cette excellente équipe. Les bons clubs trouvent un moyen de garder l'avance et c'est ce que nous devions faire», a souligné le pilote des Lancers, Kevin Hamlin, visiblement en furie du résultat de ce duel.

Dans le vestiaire opposé, Hubert n'avait que de bons mots pour Félix Plouffe.

«Il a connu un gros match de joueur d'énergie. Il avait une grosse semaine puisqu'il était en stage. Il s'est couru pour venir aux pratiques et il a mené les joueurs ce soir. Il travaillait bien depuis le début de l'année mais il ne récoltait pas les points. C'est apprécié de voir un joueur qui fait de tels sacrifices.»

Plouffe et Gabriel Slight ont su utiliser leur physique à bon escient dans ce match.

«Avec les blessures que nous avons, tous les trios doivent contribuer. On sentait qu'on devait en faire plus. On a travaillé fort, Slight et moi, avec notre physique, on doit gagner les batailles. C'est le fun enfin contribuer offensivement.»

Le bon vieux Colisée

Soirée difficile pour le tableau indicateur du Colisée vendredi soir. Celui-ci n'affichait plus les pénalités et avait perdu sa fonction de chronomètre. Plutôt difficile de suivre l'action pour les 546 spectateurs.

Les officiels mineurs ont donc dû travailler d'arrache-pied afin de mettre à jour les données à chaque arrêt de jeu. D'ailleurs, les Lancers ont retiré leur gardien avec seulement une trentaine de secondes à faire, malgré un écart de deux buts, et le temps arrêté sur le tableau semble y être pour quelque chose.

«C'est du hockey universitaire canadien. Les deux équipes devaient faire avec, mais c'est inexcusable! Ça ne devrait jamais arriver à ce niveau. Mais ce n'est pas pour ça que nous avons perdu», a souligné Hamlin.

«Nous avons demandé aux officiels et c'est la procédure dans un cas comme ça. On ne voulait pas annuler le match. Mais c'est ça, le Colisée!»

Parions que les deux équipes n'auront pas ce type de problème samedi dans le plus luxueux et rénové aréna Roland-Rheault de Bécancour pour le deuxième match de ce programme double.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer