Les Diablos en séries malgré la défaite

François Dussault... (Olivier Croteau)

Agrandir

François Dussault

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Diablos de Trois-Rivières n'ont pas été en mesure de garder la cadence infernale qu'ils avaient imposée samedi après-midi en première demie face aux Islanders de John-Abbott. Résultat, les équipiers de François Dussault ont vu leur avance de 12-3 se transformer en revers décevant de 24-12 dans le dernier match de la saison régulière.

«Ce fut vraiment une performance en deux temps. Le pointage final n'indique pas exactement l'allure du match, les Islanders ont inscrit quelques points dans les derniers instants. Reste que ce sont quelques cafouillages qui nous ont coûté cher», analysait Dussault en relevant une autre performance inspirée de Patrice Gemme, auteur du touché de l'équipe. Le porteur de ballon a de plus franchi la barre des 100 verges de gains.

«Je retiens quand même pas mal de positif. Notre départ a été très solide. On notait quand même quelques absents, et on sort du match sans être trop maganés. On va maintenant se préparer pour les séries.»

Malgré la défaite, les Diablos ont en effet accès à la grande danse automnale en raison de l'issue de certains autres matchs ce week-end.

Les Trifluviens terminent la saison au septième échelon de la deuxième division de la Ligue de football collégial, en vertu d'un dossier de trois gains contre six échecs. Ils vont disputer le match quart de finale aux Nordiques de Lionel-Groulx, qui ont conclu le calendrier en deuxième place avec sept victoires en neuf sorties. Le fossé de cinq rangs au classement n'impressionne guère Dussault, qui va préparer ses troupes pour la guerre.

«On peut rivaliser avec eux! Quand on a joué contre Lionel-Groulx, le pointage était de 36-34 avec cinq minutes à écouler au cadran. La parité est installée dans notre ligue, les résultats le prouvent. C'est à nous d'optimiser notre préparation.»

Les Électriks avaient la tête à 2017

Les Électriks de Shawinigan ont conclu leur saison 2016 de la même manière qu'ils l'avaient amorcée: avec une défaite, cette fois face aux Voltigeurs de Drummondville. Le pilote Guy Bergeron était toutefois satisfait de la tenue de ses jeunes joueurs dans ce revers de 25-0 devant leurs propres partisans.

«Nous avons été souvent dans la zone payante, mais nous avons bousillé nos chances. Nous avons eu droit à un gros match de notre défensive. De l'autre bord, je peux dire qu'ils ne la trouvaient pas drôle. Nous avions une réponse à tout ce qu'ils faisaient.»

Pour ce dernier match de la saison, Bergeron avait fait appel aux joueurs qui seront avec l'équipe l'année prochaine.

«On s'est dit qu'on allait bâtir là-dessus. Il y a eu des bévues, mais c'est normal avec des recrues dans des postes clés. Nous avons été surprenants!», s'est réjoui le pilote.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer