Le Blizzard coulé par l'indiscipline

Abonné au banc de punition, le Blizzard s'est... (Olivier Croteau)

Agrandir

Abonné au banc de punition, le Blizzard s'est incliné 7-5 contre les Éperviers de Sorel-Tracy.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le Blizzard est toujours sans victoire cette saison et ce n'est certainement pas avec une performance comme celle de dimanche face aux Éperviers de Sorel-Tracy qu'il trouvera le chemin du succès. Dans un match où l'indiscipline a été reine, les Trifluviens se sont inclinés 7-5.

La deuxième période de la rencontre a été des plus pénibles pour les locaux, qui ont vu les Éperviers marquer trois buts consécutifs pour s'emparer d'une avance de 5-1. Les trois dans des situations où le Blizzard est responsable de son malheur. Sur le premier, celui de Samuel Carrier, William Lacasse était au banc de punition. Carrier en a rajouté trois minutes plus tard, cette fois profitant de l'écran créé devant le gardien Marco Cousineau par son propre défenseur. Le troisième but des Sorelois a aussi été l'oeuvre d'un défenseur, Maxime Robichaud, qui a, comme Carrier, pu s'approcher de l'enclave sans être trop inquiété par la défensive trifluvienne. Une situation qu'on a vue fréquemment lors de cette rencontre et qui n'a certainement pas aidé Cousineau, qui disputait son premier match de la saison.

Le Blizzard a mieux paru en troisième période et Nicolas Pard, Nicolas Corbeil et Jean-Philippe Caron ont réduit l'écart à 7-5, mais il était trop tard.

«On le savait qu'on allait se brûler si on était indisciplinés. C'est exactement ce qui s'est passé. C'était le plan de match, la discipline. Quand les gars vont comprendre qu'on est une équipe rapide, qu'on doit bouger nos pieds et respecter le plan match, nos chances de gagner vont être meilleures. On l'a vu en troisième, mais il était trop tard. Il faudra apprendre à jouer 60 minutes», a analysé l'entraîneur-chef Jonathan Lessard.

La rencontre a été caractérisée par beaucoup d'intensité et de longues discussions après le coup de sifflet. À maintes reprises les joueurs du Blizzard ont laissé paraître leur frustration à l'endroit des Sorelois, mais aussi des arbitres qui, disons-le, ont été très inconstants. «Nous avons trouvé le moyen de les ramener dans le match, a souligné le pilote des Éperviers, Serge Forcier. C'était un match bizarre. La pire affaire pour un coach, c'est de prendre une avance de 6-2. Tu regardes ton banc et tout est drôle pour les joueurs qui pensent qu'ils vont partir avec la victoire. Alors que l'autre bord, ils sont en maudit. Quand j'ai vu le Blizzard prendre son temps d'arrêt, je savais que ce n'était pas fini.»

Le capitaine Jonathan Bellemare, lui, estimait que les réactions agressives de ses coéquipiers étaient un bon signe et que somme toute, il y avait du positif à tirer de ce deuxième week-end.

«Je ne pense pas qu'on a joué frustré. À vrai dire, lors des autres matchs, le problème était le manque d'émotion. On en avait dimanche. Oui, par séquence, nous avons mal géré nos émotions, mais je pense que c'est un point positif d'avoir joué avec émotion, nous étions moins à plat.»

Le Blizzard devait se débrouiller sans son tireur d'élite Thomas Beauregard, blessé, et celui-ci pourrait manquer à l'appel la fin de semaine prochaine. 

«Tout le monde va devoir s'impliquer et tirer dans le même sens. On tente d'intégrer beaucoup de nouveau joueur et créer une bonne chimie. Mais ça ne se fait pas en quatre matchs. Quand tout le monde va tirer dans le même sens, on pourra réussir à faire ce que l'on veut faire», a ajouté Lessard.

La formation trifluvienne a aussi dû se débrouiller sans... partisans. Seulement 690 personnes ont franchi les guichets dimanche, dont plusieurs dizaines de Sorel-Tracy. De mémoire d'homme, il s'agit d'une rare fois où les Patriotes de l'UQTR ont attiré plus de spectateurs que le Blizzard lors du même week-end. La victoire devra venir rapidement pour le Blizzard s'il veut ramener des gens au Colisée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer