Les Diablos ont joué avec le feu

Les Diablos ont été chauffés par les Condors... (Olivier Croteau)

Agrandir

Les Diablos ont été chauffés par les Condors de Beauce-Appalaches samedi soir.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une avance de 18 points avec un quart à jouer, voilà qui aurait dû être suffisant pour que les Diablos remportent une troisième victoire cette saison. C'était jusqu'à ce que les Condors de Beauce-Appalaches se réveillent et donnent une sévère frousse aux Trifluviens, qui l'ont tout de même emporté 21-19.

Rien ne semblait fonctionner pour les visiteurs samedi soir au stade Diablos. Non seulement leur offensive peinait à menacer, mais l'indiscipline régnait. Voyant que son équipe n'allait nulle part, l'entraîneur des Condors Guillaume Blouin a envoyé au poste de quart Hugo Boivin. Ce fut l'illumination. 

Le jeu aérien s'est mis à connaître du succès et Boivin a même utilisé ses jambes pour amasser 50 verges en quatre portées. D'ailleurs, sa première course, de 27 verges, a permis aux Condors d'entrer dans la zone offensive des Diablos. Ces derniers croyaient bien avoir stoppé les visiteurs, mais le botteur Nathan Bolduc a aisément réussi le jeu truqué lors d'un dégagement pour donner un deuxième souffle aux siens. Quelques secondes plus tard, Boivin rejoignait Bolduc dans la zone des buts pour le majeur.

Les difficultés des Diablos n'étaient pas terminées. Sur la séquence suivante, une mauvaise remise sur le botté de dégagement a permis aux Condors d'ajouter un touché de sûreté au tableau d'affichage.

Reprenant le ballon immédiatement, les Condors ont de nouveau remonté le terrain et Boivin a terminé le travail avec ses jambes pour ajouter un autre touché à la fiche des Condors. 

Avec 2 min 54 s à faire au match, les Diablos ont reçu le ballon, et surtout, retrouvé les partants William Frost, au poste de quart, et Patrice Gemme, derrière Frost, qui avaient été tenus à l'écart au quatrième quart avec une telle avance. Les deux joueurs n'ont plus jamais redonné le ballon aux Condors. Ils ont parcouru le terrain et écoulé les dernières secondes du match pour assurer la victoire aux Diablos.

«Les gars qui ont mené la chambre veulent avoir l'opportunité de conclure le match. C'était apparent à la fin quand on leur a mis le ballon dans les mains. Ce soir, on aurait pu donner le ballon 50 fois à Patrice. La ligne à l'attaque a élevé son niveau, Patrice aussi», a souligné l'entraîneur-chef François Dussault.

Même si la victoire avait un petit goût amer pour certains, ce n'était pas le cas de Dussault, peu surpris du dénouement de la fin de match.

«Je ne sais pas si je suis assez habile pour viser avec un fusil, à deux pieds de distance, et me tirer dans le pied plus que ce que nous l'avons fait ce soir, a-t-il lancé. Quand tu apprends à gagner, tu trouves des façons de remettre l'autre équipe dans le match. Nous avons eu des chances de mettre le match hors de portée, mais nous avons eu un touché refusé et une interception. Pour moi, gagner c'est gagner. Le jour où ils donneront des points pour l'écart, on sera déçus.» 

Dans le camp adverse, Guillaume Blouin estimait que le scénario aurait pu être différent si son équipe avait fait preuve de ténacité plus tôt.

«On y a cru jusqu'à la fin, mais il était tard lorsque nous sommes partis. Ce n'était pas une question d'ajustements à la mi-temps. On savait ce que les Diablos faisaient mais c'était une question de qui le voulait le plus. C'est pourquoi nous avons réussi à remonter, mais nous avons manqué de temps.»

Grand héros du match, Gemme a récolté 186 verges en 19 courses, alors que Frost a parcouru 42 verges en six portées. Par la voie des airs, Frost a ajouté 153 verges au compteur, dont 44 en direction de Michaël Morin, qui a lui aussi connu une bonne soirée.

À son retour au jeu, Louis-Félix Lépine a repris ses bonnes habitudes. Le secondeur a mené son équipe avec sept plaqués.

Avec cette victoire, les Diablos sont de retour dans la course aux éliminatoires. Ils occupent le sixième rang avec une fiche de trois victoires et cinq défaites, à égalité avec les Lynx d'Édouard-Montpetit et les Filons de Thetford Mines. Les Rouges compléteront leur saison la semaine prochaine face aux Islanders de John Abbott.

Les Électriks défaits à Drummondville

La difficile saison des Électriks de Shawinigan s'est poursuivie dimanche face aux Voltigeurs de Drummondville avec une défaite de 43-7.

L'entraîneur-chef Guy Bergeron était tout de même satisfait du niveau d'effort donné par son équipe et de la performance en deuxième demie.

«Si on enlève le premier jeu où ils ont fait un touché, c'est 7-7 pour le reste de la demie. C'est notre receveur Louis-André Pacarar qui a réussi le touché sur une course d'une verge.

Philip-Olivier Beaudoin avait aussi fait deux attrapés importants pour 39 verges afin de se rendre à la ligne d'une verge.»

Avec 24 joueurs disponibles pour la rencontre, Bergeron était aussi heureux de voir que tous avaient complété la rencontre, mais aussi que certains aient pu se mettre en valeur.

«Il y avait des recruteurs universitaires dans les estrades et ils ont posé des questions sur nos joueurs. C'est positif.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer