Un gros défi se dresse devant les Alouettes

S'il y a un côté positif cette saison... (PHOTO ARCHIVES La Presse canadienne)

Agrandir

S'il y a un côté positif cette saison chez les Alouettes de Montréal (4-10), c'est bien la défensive. Surtout contre la passe.

PHOTO ARCHIVES La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Donna Spencer
La Presse Canadienne
Calgary

Le fait de marquer tôt est souvent libérateur selon l'entraîneur-chef des Stampeders de Calgary, Dave Dickenson.

Les Stampeders (13-1-1) ont marqué un touché sur leur première séquence à l'attaque à leurs quatre derniers matchs. Ils ont inscrit au moins 10 points au premier quart dans six de leurs sept dernières rencontres et n'ont tiré de l'arrière seulement deux fois après 15 minutes de jeu.

«C'est beaucoup plus facile de jouer avec l'avance, a commenté Dickenson. Défensivement, vous pouvez être plus agressifs parce que si vous accordez des points, vous avez l'avance. Offensivement, tous les jeux sont disponibles. Quand vous tirez de l'arrière, les options sont moins importantes.»

S'il y a un côté positif cette saison chez les Alouettes de Montréal (4-10), c'est bien la défensive. Surtout contre la passe.

Les deux équipes croiseront le fer, samedi, et les Stampeders voudront creuser l'avance dès le départ pour réduire le temps de jeu de Bo Levi Mitchell et d'autres partants étant donné que le match n'a aucun impact sur la position de l'équipe au classement.

Les Stampeders savent déjà qu'ils accueilleront la finale de l'Association de l'Ouest, le 20 novembre.

Les Alouettes sont toujours dans la course dans l'Est. Ils sont à deux points des Argonauts de Toronto (5-10) au troisième rang.

La formation montréalaise montre une fiche de 1-1 depuis que le directeur général Jim Popp a dû céder son poste à Jacques Chapdelaine.

En quatre départs depuis que le vétéran Kevin Glenn a été échangé aux Blue Bombers de Winnipeg, Rakeem Cato a maintenu une moyenne de 225 verges par la passe et a réussi six passes de touché. Il a cependant été victime de 15 sacs.

Les Alouettes semblaient détendus lors de l'entraînement, vendredi.

«Il faut comprendre que de jouer avec un sentiment d'urgence ne signifie pas que nous allons jouer de manière crispée, a commenté Chapdelaine. Plusieurs personnes croient que nous sommes morts. Nous avons un beau défi devant nous. Chaque match est important.»

Les deux équipes ont joué lundi. Les Stampeders, invaincus en 14 rencontres, peuvent devenir la deuxième équipe dans l'histoire de la Ligue canadienne à gagner 16 matchs depuis l'ère des 18 rencontres. Une fiche de 16-1-1 serait la meilleure jamais enregistrée.

«Nous jouons toutes les deux pour quelque chose, a déclaré Nik Lewis, des Alouettes. Lorsque tu es assuré de la première place, tu as tendance à ralentir un peu, mais ils jouent pour le record, pour la meilleure fiche dans l'histoire de la LCF.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer