Pas le plus grand, mais...

La taille de Félix Simoneau ne l'empêche pas... (François Gervais)

Agrandir

La taille de Félix Simoneau ne l'empêche pas de se classer parmi les meilleurs secondeurs au Québec dans la ligue juvénile.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Ne vous fiez pas à sa taille, Félix Simoneau a le coeur gros comme un terrain de football.

Même si la plupart des joueurs à sa position mesurent souvent six pieds et pèsent normalement près de 200 livres, le petit secondeur intérieur des Estacades domine les statistiques du circuit provincial pour le nombre de plaqués réussis depuis le début de la saison.

Véritable général sur le terrain, Simoneau avait connu une première campagne très encourageante dans les rangs juvéniles en 2015. Cet automne, il est tout simplement dominant.

«C'est ce que j'espérais! Après neuf mois d'entraînement, je récolte des résultats», indique l'adolescent de 16 ans, qui se sert de son physique comme motivation, une fois lancé au coeur de l'action.

«Je n'ai pas toujours été le plus petit, mais c'est pire depuis quelques années», rigole Simoneau, pas peu fier de se retrouver au sommet des meneurs pour le nombre de plaqués individuels (46) et totaux (59,5) avant l'amorce de la huitième semaine d'activités dans le réseau juvénile québécois de première division, lui qui a toujours voué un très grand respect pour Tchad Ayotte, un des meilleurs joueurs à avoir porté l'uniforme des Estacades ces dernières années. En plus de ces chiffres impressionnants au niveau des plaqués, Simoneau a réussi trois sacs du quart et deux interceptions.

«L'intensité et ma vision du jeu me permettent sans doute de contrer ma petite taille pour ma position. Mais il faut dire que je mise aussi sur une excellente ligne défensive. Les gars en avant de moi accomplissent un excellent travail. Nous ne sommes pas nombreux chez les Estacades, mais on pousse tous dans la même direction.»

En effet, les Estacades ne comptent que 35 joueurs. C'est bien peu si on compare le programme à d'autres délégations comme le Séminaire Saint-François et sa légion de 70 porte-couleurs uniquement chez les juvéniles!

Sans surprise, Simoneau se retrouve donc souvent sur le terrain. 

«Et il fait très bien son travail, note l'entraîneur Pierre De Jean. Ce qui m'impressionne le plus avec Félix, c'est sa préparation. Quand on présente les séquences vidéos aux joueurs, il a déjà tout vu et analysé sa performance. Il possède une excellente lecture de jeu et le brio de notre ligne défensive lui permet d'optimiser son potentiel.»

Tout ça en plus d'être un excellent étudiant! Mais Félix Simoneau n'a pas encore choisi où il poursuivrait ses études collégiales. «Je me concentre uniquement sur les Estacades pour l'instant, surtout que nous avons encore des chances de participer aux éliminatoires. J'essaie de profiter de mes derniers moments avec l'équipe avant de passer à autre chose.»

Les Estacades (2-5) n'ont plus qu'une partie à disputer en saison, contre l'école secondaire Curé-Antoine-Labelle (3-3) ce samedi à Laval. Ils sauront le 22 octobre s'ils pourront prendre part au tournoi éliminatoire qui suivra cette fin de saison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer