Asselin se charge des Gee Gees

Le fils de Martin Brodeur, Anthony, n'a rien... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le fils de Martin Brodeur, Anthony, n'a rien pu faire devant l'attaque dévastatrice des Patriotes, mercredi au Colisée.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pas facile pour une équipe qui n'a pas disputé un seul match la saison dernière de se présenter au Colisée de Trois-Rivières et affronter la grosse machine des Patriotes de l'UQTR. Sans trop de surprise, les Trifluviens ont signé un gain de 7-2 face aux Gee Gees d'Ottawa, mercredi soir.

C'est encore pire lorsque l'équipe à laquelle tu te mesures compte en ses rangs le meilleur marqueur du Sport universitaire canadien la saison dernière, Guillaume Asselin. Ce dernier a rapidement laissé savoir aux visiteurs que la soirée allait être longue. Il a battu le gardien Anthony Brodeur dès la 93e seconde de jeu du match, puis a refait le coup 74 secondes plus tard pour donner une avance de 2-0 aux siens.

«Mon but, c'est de marquer à chaque match et d'aider l'équipe. De match en match, ça va mieux. Il y a des choses à améliorer, mais en général, ça va bien», notait Asselin, qui a profité de deux effondrements défensifs des Gee Gees pour faire scintiller la lumière rouge.

Il s'agissait des deux premiers de cinq filets sans réplique de la part des Patriotes. La recrue Gabriel Slight a permis aux Patriotes de terminer la première période avec un pointage de 3-0. Puis, lors du deuxième engagement, c'est Tommy Giroux et Timothé Simard qui ont fait bouger les cordages, chassant du même coup du match le fils du gardien comptant le plus de victoires dans la Ligue nationale de hockey.

Les Gee Gees auront été les maîtres de leur malheur, puisque plus souvent qu'autrement, ce sont des revirements qui ont permis aux Patriotes, opportunistes, de marquer.

D'ailleurs, Ottawa a décoché 40 lancers dans cette rencontre contre 27 pour les Trifluviens et leur entraîneur, Patrick Grandmaître, estimait que les siens n'avaient pas été intimidés par la force offensive des Patriotes, surtout que les Ottaviens l'avaient emporté dans un duel similaire lors du calendrier préparatoire.

«On s'était préparé pour le jeu de transition de Trois-Rivières, qui a cette réputation d'être très rapide. Mais lors du premier but, la rondelle a sauté par-dessus le patin de notre défenseur et ils sont partis à deux contre un. C'est l'histoire du match, les transitions, les surnombres et les mauvaises décisions de nos joueurs. Mais malgré le pointage, je tire du positif», souligne l'entraîneur qui dirige un programme qui était suspendu lors des deux dernières saisons.

Venu en relève à Brodeur, Graham Hunt a mieux paru, mais pas suffisamment pour empêcher Asselin de compléter son tour du chapeau. Un tir du cercle des mises en jeu qui n'a laissé aucune chance au gardien. Il s'agissait pour Asselin d'un sixième but en trois matchs depuis le début de la saison.

Même s'ils tiraient de l'arrière, les Gee Gees n'ont pas cessé de travailler. Kevin Domingue avait déjoué le gardien Alexandre Bélanger avant la fin de la deuxième période, puis Domingue s'est fait complice de Justin Charbonneau pour réduire l'écart à 6-2 en milieu de troisième période.

Même si le pointage a été à sens unique, nul doute que les Patriotes auraient pu offrir une performance beaucoup plus constante dans ce match.

«Nous avions le match hors concours frais à la mémoire, a souligné Marc-Étienne Hubert. Nous n'avons pas ralenti en première période. Nous avons été opportunistes, mais règle générale, nous sommes capables d'être meilleurs que ça en transition et en gestion de rondelle. C'est comme ça le hockey universitaire quand tu prends une importante avance. L'autre équipe n'arrête pas de travailler et toi, tu ralentis un peu.»

Les Patriotes seront de retour au Colisée vendredi, affrontant de nouveau une équipe d'Ottawa, cette fois, les plus redoutables Ravens de Carleton.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer