Le Canadien en cinq points

Shea Weber et Alex Galchenyuk devraient être des... (La Presse photo Bernard Brault)

Agrandir

Shea Weber et Alex Galchenyuk devraient être des piliers du Canadien en 2016-17.

La Presse photo Bernard Brault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne

Le Canadien de Montréal entamera sa saison jeudi, face aux Sabres à Buffalo. Voici cinq points à surveiller à l'aube de cette nouvelle campagne.

Les nouveaux venus

Après une saison infernale, qui avait pourtant si bien commencé, le directeur général Marc Bergevin a donné un sérieux coup de barre au navire qu'il dirige depuis un peu moins de cinq ans et modifié de façon importante le portrait global du Canadien. 

Malgré l'importance relative qu'il faut lui accorder, le camp d'entraînement a permis de montrer que Shea Weber et Andrew Shaw apporteront une toute nouvelle dimension à la formation montréalaise par leur robustesse et leur combativité, respectivement.

Et si l'on se fie à l'intensité démontrée par Alexander Radulov pendant les matchs préparatoires, ce pari de Bergevin sera bien plus payant que celui qu'il avait tenté avec un autre Russe, Alexander Semin, il y a un an.

Un effet Montoya?

Tous les observateurs de la scène du hockey ont compris la saison dernière que la présence de Carey Price était vitale aux succès du Canadien. Celui que plusieurs considèrent comme le meilleur gardien au monde semble en pleine possession de ses moyens, à la suite de ses performances à la Coupe du monde. 

Mais qu'en est-il d'Al Montoya, qui sera son adjoint en 2016-2017? À moins de blessures, il est assuré que Montoya prendra part à 15 matchs, au minimum, ce qui correspond au nombre de séquence de deux matchs en deux soirs au calendrier. 

Mais est-ce que Price peut vraiment jouer dans 67 matchs? Montoya a connu un très bon camp d'entraînement et la présence d'un adjoint solide pourrait inciter Michel Therrien à épargner Price, surtout si le Canadien n'a pas besoin de se battre en fin de saison pour une place en séries.

Le retour de capitaine Kirk

Il faut remonter à la campagne 2012-2013, une saison de 48 matchs, pour retracer la dernière fois où le Canadien s'est classé dans le top 5 au niveau de l'avantage numérique, et la dernière année où son taux d'efficacité a surpassé le seuil de 20 %. 

Depuis, le Canadien vivote vers le dernier tiers du classement à ce chapitre et peine à atteindre un taux de 17 %. 

La présence de Shea Weber et Alexander Radulov pourrait solidifier cet aspect du jeu, mais peut-être pas autant que le retour de Kirk Muller à titre d'entraîneur associé à Michel Therrien.

Entre 2006 et 2011, avec Muller au poste de responsable de l'avantage numérique, le Canadien n'a jamais terminé plus bas que 13e dans la LNH et a même terminé deux fois au sommet du classement. Muller a été embauché en grande partie pour redonner du lustre à l'attaque à cinq.

Enfin un vrai trio numéro un?

Après 60 matchs la saison dernière, Alex Galchenyuk totalisait 14 buts. Lors des 22 suivants, il a littéralement explosé avec une récolte de 16 filets, incluant six matchs où il a fait vibrer les cordages en deux occasions. 

Il n'y a plus de controverse: Galchenyuk est le centre numéro un du Canadien, et il pivotera un trio que compléteront le capitaine Max Pacioretty et la petite peste que représente Brendan Gallagher. Si l'on se fie à la production de ces trois joueurs la saison dernière, il n'est pas exagéré de prédire un total de 90 buts pour ces trois joueurs en 2016-2017.

Un capitaine plus aguerri

C'est avec beaucoup d'émotion que Max Pacioretty avait accepté, en septembre 2015, de devenir le 29e capitaine de l'histoire du Canadien. Sa première saison avec la lettre «C» sur son chandail n'aura pas été de tout repos, au point où il a parfois paru dépassé par les événements.

Une année d'expérience aidera sans doute l'attaquant américain à mieux gérer les événements quotidiens, tout comme le retour de Carey Price et l'arrivée de Shea Weber et d'Andrew Shaw, deux joueurs reconnus pour leur leadership.

Et si Pacioretty a besoin de conseils, il pourra aussi se tourner vers Kirk Muller, lui-même un capitaine de qualité pendant sa carrière dans la LNH.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer