Diablos: si près d'un petit miracle!

Patrice Gemme a amassé 194 verges au sol... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Patrice Gemme a amassé 194 verges au sol pour les Diablos, mais ce ne fut pas suffisant pour obtenir la victoire.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Après s'être inclinés la semaine dernière contre une équipe qui n'avait toujours pas de victoire cette saison, les Diablos ont bien failli causer la surprise de l'année dans le monde du football collégial.

Après s'être accrochés pendant trois quarts et demi, les Trifluviens ont plié l'échine 50-34 face aux meneurs du circuit, les Nordiques de Lionel-Groulx.

Ce pointage n'indique assurément pas l'allure de ce match, qui a tenu les partisans du stade Diablos sur le bout de leur siège. Au quatrième quart, les hommes de François Dussault talonnaient les visiteurs par la marque de 36-34.

Pourtant, les Nordiques avaient rapidement pris l'avance dans cette rencontre, 14-0 après seulement cinq minutes. Mais l'offensive des Rouges a connu une forte soirée, rétrécissant l'écart peu à peu. 

Le quart-arrière William Frost a trouvé ses receveurs à 17 reprises pour 227 verges, dont quatre passes ont été pour un touché. Frost a parfaitement complété une attaque à deux puisque derrière lui, le porteur de ballon Patrice Gemme a explosé avec une récolte de 194 verges en 28 courses.

«Je donne le crédit à ceux qui travaillent avec la ligne à l'attaque. Ils ont fait tout un travail ce soir. Ils ont créé des trous et ces deux gars-là (Frost et Gemme), quand tu leur donnes des opportunités, ils sont capables de montrer ce qu'ils sont capables de faire», soulignait Dussault.

Après avoir réduit l'écart à 14-10, les Diablos ont vu les Nordiques - menés par l'excellent quart-arrière Charles Aubry - s'emparer d'une avance de 29-10 au deuxième quart. Mais les locaux sont revenus à la charge et en début de troisième quart, c'était soudainement 29-24 après que Michaël Morin eut inscrit son deuxième touché.

«Je n'ai pas été surpris de cette opposition des Diablos parce que je pense qu'ils étaient en mode survie. Sans dire que les gars pensaient que ça allaient être facile, vu la fiche de Trois-Rivières, c'était un piège. On prend ce match comme un wake-up call», a analysé l'entraîneur des Nordiques, Éric Marier, qui devait d'ailleurs réserver un entraînement punitif pour ses joueurs lundi.

Les Nordiques ont de nouveau creusé l'écart jusqu'à 36-27, mais les Diablos menaçaient au quatrième quart, jusqu'à ce que Gabriel Bisson échappe le ballon au centre du terrain, récupéré par les visiteurs. Incapables d'avancer, les Nordiques ont tenté le botté de dégagement. Kevin Morin avait un tout autre plan et a bloqué le ballon avant de le récupérer. Quelques secondes plus tard, Bisson se reprenait en captant une passe de Frost pour entrer dans la zone des buts.

Tous les espoirs étaient permis. Mais un retour de botté de 55 verges des Nordiques, suivi d'un touché, a été fatal pour les Diablos. Pire, sur la séquence suivante, Frost a lancé une interception qui a été retournée pour un touché. La remontée spectaculaire des Diablos venait de prendre fin.

«On s'est bien comportés et bien battus. Nous avons manqué d'opportunisme à la fin. Mais il nous manque beaucoup de morceaux, alors contre une équipe de la sorte, c'est difficile», avouait Dussault.

En effet, le scénario aurait pu être bien différent si les réguliers des Rouges avaient tous été présents. Plusieurs plaqués ont été ratés, transformant des pertes de terrain en premier jeu et plus. Les Diablos ont d'ailleurs perdu les services du général Louis-Félix Lépine à partir du deuxième quart. Le secondeur comptait à ce moment sept plaqués. Seul Anthony Cassidy Richard en aura obtenu plus, huit, dans ce match.

«C'est toujours intrigant de voir comment les jeunes se comportent face à adversité, surtout tôt dans le match comme ça. Mais les gars y croyaient et les entraîneurs étaient confiants. Ça inspire et ç'a paru. Il n'en manquait pas beaucoup à 36-34 avec le contrôle du ballon. C'est désolant parce que ce sont beaucoup d'opportunités comme ça que nous ratons depuis le début de la saison», a mentionné Dussault.

Ce revers, combiné aux victoires des Volontaires de Sherbrooke et des Triades de Lanaudière, signifie que les Diablos se retrouvent maintenant en neuvième position au classement, à deux rangs des éliminatoires avec deux matchs à faire au calendrier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer