Forte participation au Marathon des couleurs

Un total de 2130 coureurs ont participé au... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Un total de 2130 coureurs ont participé au Marathon des couleurs dimanche à Bécancour.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bécancour) L'hiver n'est peut-être pas très loin à l'horizon, mais ça n'a pas empêché 2130 coureurs de s'attaquer au Marathon des couleurs, dimanche à Bécancour.

Pour l'occasion, des parcours de 1, 5, 10, 21 km étaient offerts aux coureurs, alors que les plus avancés pouvaient parcourir la boucle de 21 km à deux occasions afin de compléter le fameux 42,2 km d'un marathon. Il s'agissait d'une deuxième année où une telle distance est offerte à cet événement, le seul marathon de la région.

«Nous avions une température idéale. Plusieurs courses au Québec diminuent en taille, il y a un certain plateau qui a été atteint, mais nous avons offert une super expérience, une super fête de la course à pied au Québec. C'est très réussi», a souligné le président de l'événement, Hugo Fournier.

Tout un chemin parcouru pour cet événement qui fêtait sa 12e édition dimanche. Il n'y avait que 107 participants lors de la première. D'ailleurs, le marathon permettait aux coureurs d'établir un temps pour se qualifier en vue du prestigieux Marathon de Boston, une nouveauté en 2016.

«Ça touche peu de personnes, mais on voulait l'être pour la notoriété de l'événement, et que ça attire des coureurs d'ailleurs que chez nous. Mais comme nous n'offrons pas de bourses, il y a des gens qui ne se présentent pas, mais ce n'est pas le but de l'événement», ajoute M. Fournier.

C'est une légende de la course en région, Richard Tessier - qui détient toujours le record du temps le plus rapide pour un Mauricien lors d'un marathon avec un chrono de 2:24,53 -, qui a grimpé sur la plus haute marche du podium lors du marathon. Croyez-le ou non, mais ce dernier est encore dans une excellente forme à 48 ans, croisant le fil d'arrivée en 2:53 pour son deuxième marathon en... 10 ans. Il a devancé Patrick Charlebois, qui peaufinait sa préparation pour son défi de courir sept marathons en sept jours sur sept continents. Chez les femmes, c'est Kate Primeau qui s'est imposée.

«Pour une deuxième édition d'un marathon, c'est très impressionnant. C'est le fun et j'ai aimé le parcours, surtout la portion qui est dans le bois. Ça fait différent», a souligné le gagnant, qui a dédié la course à sa mère, décédée du cancer.

Le vainqueur du Marathon de Montréal l'année dernière, Nicholas Berrouard, a quant à lui remporté le demi-marathon, fracassant le record du parcours avec un temps de 1:13,15s. Un bon signe pour celui qui revient d'une fracture de stress au fémur.

«L'organisation est incroyable, nous n'avons pas à être gênés. Oui, il y a moins de monde que Montréal ou Québec, mais je pense que ça va continuer de grandir. Surtout que de pouvoir se qualifier pour Boston, ça donne une bonne crédibilité. Le marathon gagne à être connu», a souligné Berrouard, qui agissait aussi à titre de président d'honneur de l'événement.

La route 132 a été fermée en partie durant la tenue de la course afin d'assurer la sécurité des participants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer