Les Patriotes lancent leur saison

L'entraîneur des Patriotes de l'UQTR, Marc-Étienne Hubert... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

L'entraîneur des Patriotes de l'UQTR, Marc-Étienne Hubert

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Établis comme l'une des équipes favorites pour tout rafler dans la Ligue universitaire de l'Ontario cette saison, les Patriotes de l'UQTR amorceront leur calendrier régulier sur la route vendredi soir en disputant le premier match d'un programme double face aux Voyageurs de l'Université Laurentienne.

S'il y a quelque chose que l'on peut souhaiter au pilote Marc-Étienne Hubert, c'est que tout se déroule sans anicroche. Le calendrier préparatoire a été en dents de scie pour les Trifluviens.

Il y a eu les hauts de la conquête de la coupe Napoléon en Europe, mais aussi les bas en lien avec les performances de l'équipe à son retour sur le continent. C'est sans compter la liste des blessés qui ne cesse de s'allonger. Pas question de penser au Championnat canadien en ce moment.

«On a mis l'accent sur le fait qu'il ne fallait pas avoir de relâchement dans la fin de semaine, dit-il. Présentement, on regarde à très court terme. (Le camp) ne s'est pas passé comme on le voulait. Il y a eu l'Europe, il y a eu Guillaume Asselin qui est parti au camp du Canadien, et il y a la liste des blessés qui nous affecte énormément. Toutes les équipes vont nous attendre avec aplomb et vont travailler fort contre nous. Nous sommes habitués de faire face à de l'adversité, mais ce sera encore plus le cas cette année», mentionne le pilote. 

D'ailleurs, Hubert n'a pas pris de chance pour ce voyage dans le nord de l'Ontario, à Sudbury pour être plus précis, en embarquant 22 joueurs dans l'autobus. «Les Martin Lefebvre, Tommy Giroux, Raphaël Boudreau et Guillaume Asselin sont des cas incertains. On va évaluer le tout après la pratique matinale vendredi matin.»

Les Patriotes seront aussi privés de leur gardien numéro un Sébastien Auger, blessé à l'aine pour encore quelques semaines. C'est donc l'ancien des Screaming Eagles du Cap-Breton Alexandre Bélanger qui héritera de la besogne. Rien pour inquiéter Hubert.

«C'est un gardien qui a beaucoup de milage et il a été repêché dans la LNH. Il a de bonnes habiletés et un bon sens du hockey. J'ai aimé ce qu'il a fait contre les équipes canadiennes pendant le calendrier préparatoire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer