Samuel Girard est affamé

Samuel Girard... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Samuel Girard

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Les Cataractes ont trouvé la recette pour s'assurer que Samuel Girard retombe vite sur terre après un formidable premier camp professionnel avec les Predators: ils ont pratiqué depuis deux jours à l'aréna de Grand-Mère!

LL'équipe de Claude Bouchard retrouvera le centre Gervais Auto vendredi soir pour la visite du Titan d'Acadie-Bathurst, un match qui marquera le début de saison junior de la Tornade de Roberval.

Girard avoue qu'il a été un peu déçu quand les Predators l'ont placé sur un avion le ramenant au Québec en début de semaine. Il assure toutefois que sa tête est rendue en Mauricie.

«Il restait juste neuf défenseurs à Nashville, c'est sûr que je commençais à me poser des questions! Ce fut toute une expérience. Les Predators ont finalement jugé que j'avais encore des choses à apprendre dans le junior, et je ne demande pas mieux que d'essayer de m'améliorer chaque jour», lance l'athlète de 18 ans, qui a eu le temps de faire la paire avec un certain P.K. Subban avant de quitter le Tennessee.

«C'était magique de jouer avec lui! L'entraîneur voulait qu'on provoque plus d'attaque, c'était très intéressant! Il a été gentil avec moi, tout comme les autres vétérans de l'équipe. J'ai quitté ce premier camp avec beaucoup de positif, qui va pouvoir me servir au cours des prochains mois.» 

Car le défenseur le plus prolifique sur la scène canadienne en 2015-16 n'est pas rassasié. Au contraire. 

«Une grande saison m'attend ici. On a une excellente équipe, on a de l'expérience. C'est excitant et je veux aider l'équipe à gagner.»

Sur un plan plus personnel, Girard refuse de se fixer d'objectifs précis. Certains croient qu'il pourrait atteindre le plateau magique des 100 points... «C'est un beau chiffre, c'est sûr! Mais je ne pense jamais aux points quand je joue. Je veux connaître une meilleure saison que l'an dernier, mais je ne m'évalue pas uniquement sur ma production.»

Équipe Canada junior, qui l'a invité à son camp estival, semble être une cible un peu plus alléchante pour lui. «Je me concentre sur les Cataractes, rien d'autre. Et j'y vais une journée à la fois. Mais bon, c'est évident qu'une participation au championnat du monde junior représenterait toute une expérience pour moi. »

Girard rentré au bercail, les Cataractes n'ont plus que trois joueurs chez les pros. Gabriel Gagné et Alexis D'Aoust sont à un camp de la Ligue américaine, tandis que le capitaine Anthony Beauvillier est toujours en vie au camp des Islanders.

Girard fait d'ailleurs remarquer qu'il joint une équipe qui s'est très bien tirée d'affaire dans les premières semaines du calendrier.

«Quatre victoires et une défaite avec autant d'absents, c'est excellent! Il faut rendre crédit à Claude (Bouchard) et Steve (Larouche), c'est la preuve que l'équipe avait été bien préparée. Notre camp avait été dur, mais il a permis à l'équipe de connaître un excellent départ. Il faut maintenant bâtir là-dessus.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer