Joseph, celui que le Blizzard n'attendait plus

Yann Joseph... (Martin Lachambre LNAH)

Agrandir

Yann Joseph

Martin Lachambre LNAH

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il avait provoqué une certaine commotion en demandant une transaction au nouveau directeur général Bob Desjardins il y a quelques semaines à peine. Pourtant, Yann Joseph portera bel et bien l'uniforme du Blizzard, vendredi soir, pour la première partie de la saison régulière.

Le petit attaquant de 35 ans renouera ainsi avec le vestiaire trifluvien pour une cinquième année de suite. On se rappellera qu'il avait manifesté son intérêt à poursuivre sa carrière à Laval ou Sorel-Tracy afin de faciliter sa vie familiale.

Il a cependant trouvé des arrangements avec ses proches, si bien qu'on le reverra au Colisée sur une base régulière.

«Je n'avais pas demandé cette transaction de gaieté de coeur», assure Joseph, qui retrouvera, parmi les membres de l'équipe, son fidèle partenaire Marc-André Huot. Les deux forment l'un des bons tandems de la Ligue nord-américaine de hockey.

«J'ai toujours été bien traité à Trois-Rivières et j'ai senti la déception de mes patrons quand je leur ai parlé de mes projets d'avenir. Bob m'a dit qu'il ne m'échangerait pas sans rien recevoir.»

Au final, le Blizzard n'a pas été en mesure de boucler une transaction afin d'accommoder Joseph. Toutefois, il n'était pas question pour le principal concerné de songer à la retraite, même s'il a raté une bonne partie de la dernière campagne en raison notamment d'une blessure. «La passion est encore là et il a fallu que je me rende compte que si je restais dans la ligue, c'était avec le Blizzard.»

Après une bonne réflexion qui s'est prolongée jusqu'au début du camp d'entraînement, Joseph a fini par dire oui à Desjardins. Il était d'ailleurs en uniforme lors des deux dernières parties hors-concours du Blizzard.

Ses coéquipiers ont su avant les partisans et les membres des médias qu'il serait fidèle au poste en 2016-17. «Ils étaient contents, sourit Joseph. Dans la chambre, je suis un gars assez volubile, ça aurait été un peu calme si j'avais sauté mon tour pour cette saison!»

Yann Joseph devra donc se taper quelques voyages de plus de deux heures en voiture à raison d'une ou deux fois par semaine. Propriétaire d'un gym, celui qui a récolté 64 points en 35 parties il y a deux ans est persuadé que le jeu en vaut la chandelle. «Parce que malgré mes 35 ans, je me sens comme une recrue de 20», rigole Joseph.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer