Bergeron réfléchit à son avenir

Après son essai infructeux avec les Blue Jackets,... (Lions de Zurich)

Agrandir

Après son essai infructeux avec les Blue Jackets, Marc-André Bergeron devra prendre une décision quant à son avenir.

Lions de Zurich

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Marc-André Bergeron n'a pas été en mesure de surprendre la planète LNH. Après deux semaines de camp d'entraînement et trois matchs préparatoires, les Blue Jackets de Columbus lui ont annoncé qu'ils mettaient fin à son essai.

Le Trifluvien a eu droit à une réunion avec le directeur général Jarmo Kekalainen et l'entraîneur-chef John Tortorella dans l'avion ramenant les Blue Jackets à Columbus après leur match face aux Predators à Nashville mardi soir. Bergeron venait de connaître une sortie un peu plus difficile après deux matchs sans bavure, mais les dirigeants de l'équipe ont évoqué le côté business pour motiver leur décision. 

«Ils m'ont dit que je les avais surpris par ma condition physique et mon jeu en général. Et que c'est parce qu'ils ont déjà 49 contrats accordés (la limite est de 50) qu'ils prenaient cette direction. Ils ont été gentils mais au final ça ne change rien, je rentre à la maison», lance celui qui a passé les trois dernières saisons en Europe.

«C'est sûr que je suis déçu. J'ai vu que je pouvais encore jouer dans la LNH. En même temps, je suis content que le verdict soit tombé. Ça fait quelques semaines que j'ai le couteau sous la gorge, il n'y a pas un hockeyeur qui aime que ce genre de situation dure trop longtemps. Je sais maintenant à quoi m'en tenir.» 

Bergeron est donc arrivé à Trois-Rivières en début de soirée mercredi, pour entamer une courte réflexion avec sa famille. S'il veut continuer sa carrière, il pourra certainement choisir entre quelques offres. Déjà, les Blue Jackets lui ont confié leur intention de lui offrir un contrat avec leur filiale de la Ligue américaine, à Cleveland.

«Je dois en discuter avec mes proches, voir ce qui est le mieux pour nous. J'aurai 36 ans dans quelques jours, je ne suis pas trop magané avec 15 ans de hockey professionnel dans le corps et je me suis trouvé une passion pour le monde des affaires. Je suis conscient que c'est peut-être la fin de mon aventure dans le hockey», confie l'ex-joueur du Canadien de Montréal.

«En même temps, je suis dans une forme physique optimale, j'ai trimé dur pour me donner toutes les chances de réussir ce retour. Il y a une partie de moi qui se dit que si une bonne opportunité se présente, je devrais la saisir pour faire un dernier tour de piste.» 

Ce qui est certain, c'est qu'il n'étirera pas le processus très longtemps. Il vient de traverser un camp d'entraînement éprouvant. S'il poursuit sa carrière, il ne veut rien perdre des gains enregistrés grâce aux sacrifices consentis.

«Je dois me brancher rapidement, ça c'est clair dans ma tête. Je m'en vais à la bonne place pour prendre une décision éclairée, à la maison. On va prendre un peu de temps pour en jaser, voir les options qui s'offrent à moi, puis nous choisirons notre chemin.» 

Bergeron, qui n'a jamais été repêché, a joué un total de 490 matchs dans la LNH, amassant 82 buts et 235 points après un brillant stage junior sous les ordres de Denis Francoeur à Shawinigan. Il a passé les trois dernières campagnes à Zurich, en Suisse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer